Mon enfant ronfle: opération végétations

Mon grand garçon a toujours été un très gros dormeur. Ajoutez à cela qu’il ronflait et faisait des apnées du sommeil, vous obtenez un enfant toujours fatigué, amorphe, à fleur de peau, avec des problèmes de concentration. J’ai décidé de consulter un (même deux) ORL: sans appel, l’opération végétations est nécessaire. Cet épisode fut difficile, j’en parlais dans ce billet: celui où l’on m’a dit que j’étais une mauvaise mère.

***

Il vient d’avoir 5 ans. Son auscultation démontre la nécessité d’une opération afin d’enlever les végétations. Les amygdales, quant à elles, ne sont pas en cause au grand étonnement des médecins. Mon fils ronfle même éveillé alors qu’il n’est pas malade, c’est dire à quel point il est encombré.

symptôme grossesse

*

Le jour où mon fils s’est fait opérer

7h00

Nous devions être à l’hôpital à 7h00 pétantes. Réveillé très difficilement à 6h00 puisque nous avions 30 minutes de route. Une fois arrivés, j’ai réussi à nous paumer dans l’hosto tellement c’est bien indiqué. Va croiser quelqu’un à cette heure là pour demander ton chemin…

Quand finalement je trouve, on nous installe dans sa chambre pour la journée. Je le déshabille, lui met une chemise de nuit d’hôpital et l’installe sous les draps: il fait froid. Heureusement, il y a une télévision: je lui mets les dessins animés pour le faire patienter.

J’ai oublié de préciser qu’une opération se fait à jeun! Il n’a pas donc pas mangé, il crève de faim et ne comprend pas pourquoi il n’a pas le droit de manger.

7h30

Une infirmière lui insère un anesthésiant par l’anus. Quelques minutes après il commence à vaciller, il manque de tomber de son lit. On dirait qu’il est complètement shooté. 30 minutes après, il vomit une première fois.

8h00

Je le câline, lui parle, le rassure. Il pleure, est dans les vapes, il a soif, faim. Il vomira encore deux fois jusqu’à 10h. Je lui lis plusieurs fois le petit dépliant expliquant comment va se passer l’opération.

10h15

Il s’endort enfin d’épuisement. Mais se réveille 10 minutes plus tard… pour vomir encore. De la bile car il n’a rien dans le ventre. Il souffre énormément.

10h40

Il s’endort à nouveau.

Une infirmière arrive et me file des papiers à remplir. Une éducatrice apporte un jouet et un puzzle. Un interne en pédiatrie vient me raconter ce que je sais déjà.

Bordel il est presque 11h! Et on n’est toujours pas passé. C’est quoi l’intérêt de venir à 7h00 hein?

« Étant donné qu’il a vomi, il passera en dernier »

Bah voyons, quelle matinée de torture pour mon fils. Incompréhension, faim, soif, vomissements, désorienté… c’est une épreuve pour nous deux.

*

11h50

Enfin, c’est son tour.

Je l’accompagne jusqu’au bloc jusqu’à ce que je n’ai plus le droit d’avancer. Il pleure, ne veut pas que je le laisse. Par chance, le mec qui pousse le lit est très gentil mais ça ne suffit pas.

13h15

Il revient dans sa chambre. On m’assure qu’il va sortir bientôt. On nous donne des yaourts pour qu’il mange enfin.

14h10

Toujours personne. Il faut que le docteur vienne l’ausculter et donne son aval pour la sortie.

Je bous intérieurement, on se fout vraiment de ma tronche là.

16h30

Finalement, nous ne sortirons que vers 16h45. Le docteur est passé et il est resté quoi… allez 30 secondes pour me dire que tout c’était bien passé et qu’on pouvait rentrer chez nous.

Il me confirme que les végétations de mon fils étaient monstrueusement énormes et qu’il n’en avait pas vu des comme ça depuis un paquet d’années!

L’infirmière lui remet un diplôme de courage et de bravoure. Il en est fier.

***

Petit coup de gueule

– On m’a expliqué que tous les patients devaient arriver à la même heure le matin (7h00) mais qu’on pouvait passer à 12h00 (genre nous quoi). POURQUOI BORDEL? J’ai détesté voir mon fils dans cet état, il a beaucoup souffert pour rien!

– L’infirmière a mis de la crème anesthésiante sur le bras droit et la main droite pour la perfusion. Il est revenu du bloc avec la perfusion mis à la main gauche! C’est pas faute d’avoir insisté et d’avoir expliqué qu’il suçait son pouce GAUCHE! Il a heureusement réussi à sucer son pouce, mais vous imaginez son état? Les seules choses qui le rassurent sont son pouce et son doudou et sont pas foutus de faire gaffe à ça -_-

– Enfin, faudra qu’on m’explique pourquoi on nous poireauter autant avant, pendant et même après.

***

L’après opération: le bilan

Phénoménal. Incroyable. Un changement radical… dès le lendemain matin. Mon fils s’est levé de bonne humeur, reposé et souriant. D’habitude, c’était chouinades, fatigue, et parfois des pleurs.

J’ai vu mon fils totalement transformé.

Le cours de la journée a été différent aussi. Son attitude a été plus agréable, il était davantage éveillé, rieur.

Côté sieste aussi: son 14h/17h30 a quasi disparu et il faisait une sieste de 2h un jour sur deux.

*

Il s’est écoulé plusieurs mois depuis, et même si ça ne s’est pas passé comme je l’aurais souhaité, je ne regrette pas.
Je me dis que je n’aurais pas dû faire trainer aussi longtemps.
Peut être n’aurait-il pas eu de retard à l’école s’il avait été moins fatigué et plus concentré l’année passée.

bannière tritri

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 comments

Laisser un commentaire