Le jour où on m’a dit que j’étais une mauvaise mère: le rdv chez l’ORL

Ce matin, mon grand et moi avions rendez-vous chez un ORL à l’hôpital, rendez-vous pris il y a plus d’un mois tant la demande est grande. Je m’y suis rendue un peu tendue, tellement que j’ai été dans l’incapacité de tirer du lait hier, rien ne sortait, et ce matin, j’ai réussi mais non sans mal (et douleur). C’est dire l’état dans lequel je me trouvais déjà avant ce foutu rendez-vous.

*

Le médecin est arrivé en retard: j’avais rendez-vous à 9h45, il est arrivé peu après et il y avait d’autres personnes avant nous. Bon, déjà, ça commence bien. Heureusement, une infirmière, nous a renseigné et a même ramené quelques livres pour enfants. Je lui ai donc fait de la lecture.

Notre tour finit par arriver, une autre infirmière qui se révèle être l’assistante du médecin nous fait entrer dans la salle et nous explique comment ça va se passer. Elle fait la conversation au grand pour le mettre à l’aise, lui qui y est déjà, puisqu’il n’avait pas réellement compris pourquoi on était là.

Un test de routine, la flippée c’était moi.

Tidoux dans les bois

*

Pourquoi ce rendez-vous?

J’avais signalé à mon pédiatre que mon fils ronflait énormément. En conséquence, son sommeil n’était pas réparateur puisqu’il ne se reposait pas assez et était fatigué la journée. Un cercle sans fin.

Une visite chez l’ostéopathe avait enraillé le problème, avec des manipulations du palais, il avait passé un an sans quasiment ronfler et on voyait nettement qu’il se reposait davantage la nuit.

Mais c’est revenu et pire: on s’est rendu compte qu’il faisait des apnées du sommeil. Pour faire simple, il s’arrête de respirer quand il dort, de 5 à parfois même 20 secondes!

Apnée du sommeil chez l’enfant:

« Épisodes de ronflements intenses avec des phases d’arrêts respiratoires, entraînant une réduction de l’oxygénation sanguine », caractérisées par une respiration par la bouche (et non par le nez).

apnee-du-sommeil_gr

Crédit: Pestoblog

***

Déroulement du rendez-vous

Le médecin l’ausculte et m’explique à mesure ce qu’il lui fait, pourquoi et me montre pour que je comprenne bien de quoi il retourne.

Il lui demande d’ouvrir la bouche, et m’explique que le fond de sa gorge est assez large pour le passage de l’air, que tout va bien.

Puis il regarde son nez et là…. son ton change immédiatement. Il me montre une boule gonflée dans le nez de mon fils, qui ne devrait pas être là. Pire: elle est bleue!

– « Avez-vous des chats? »

– « Oui un chat. »

– « Alors ça doit être ça, il va falloir… le faire partir loin, très loin, c’est vraiment pas bon un chat. C’est très allergène. »

 

De quoi il me parle? C’est quoi le rapport?

A partir de là, tout s’enchaîne. Pas moyen pour moi d’en placer une!

Il regarde ses oreilles, et me dit qu’il a une obstruction sévère, et qu’il devrait entendre très mal en fait. Je n’ai pas le temps de lui dire qu’on a réaliser un test auditif et qu’il a obtenus des résultats parfaits.

Ensuite il tâte les ganglions dans son cou: énormes! Une conséquence de l’allergie. Sauf qu’il est malade en ce moment, mais ça non plus je ne peux pas le dire.

Pas pu non plus lui dire que ces problèmes ont commencé bien avant qu’on ait le chat à la maison, il me répète encore qu’on doit s’en débarrasser. Mais à la façon de le dire, on voit bien qu’il n’aime vraiment pas les chats.

On a un chat, donc l’allergie en découle forcément, pourquoi ne pas envisager que ce serait autre chose? Surtout qu’il n’a aucun autre symptôme style rougeurs, plaques, boutons, eczéma…

*

L’auscultation est terminée, il se tourne vers moi l’air grave et m’annonce qu’on va devoir opérer mon fils des végétations, que c’est bénin comme opération. Il va devoir vider un liquide de ses oreilles, peut être percer le tympan en fonction de la texture du liquide qu’il y trouvera? Moi pas tout bien comprendre. Bref..

Puis il me sort:

« Pourquoi vous avez attendu aussi longtemps avant de consulter? »

« Pourquoi vous avez laissé trainé? »

« Il faut s’occuper de ça le plus vite possible! Je ne peux pas le laisser comme ça! »

Et moi de répondre:
« Parce que je ne savais pas?….. Mon pédiatre m’a fait une lettre pour venir vous voir, mais… »

Il ne m’écoute pas. Sinon je lui aurais dit que mon pédiatre l’avait déjà ausculté et n’avait rien vu de « grave ».

Avec la nana, ils zyeutent son planning et ses grimaces montrent qu’il est très embêté de ne pouvoir l’opérer plus tôt. Le 8 juillet sera la date retenue, au grand dam de celui-ci. Et moi je flippe: si c’était vraiment si grave, il se démerderait pour opérer plus tôt non?

Il m’a parlé très sèchement, et très vite. Je n’ai pas eu le temps d’enregistrer convenablement le tout, j’ai juste retenu que j’étais une mère inconsciente qui ne s’occupe pas correctement de ses enfants.

« Regardez, vous voyez là, sa respiration, il respire mal… »
(j’avais remarqué qu’il « ronflait » lorsqu’il était réveillé, et assis, la tête légèrement en arrière)

« Parce qu’il y a de grandes chances que vos enfants soient eux aussi allergiques!
Faut vous en débarrasser hein! « 

Il m’explique qu’on va opérer mon fils des végétations, sous anesthésie générale. Je suis un peu hagarde, mais je l’écoute. Son ton, et son air à me regarder de la sorte, je ne pourrais pas le décrire avec des mots mais je comprend qu’une bonne mère aurait vu et aurait réagi pour ces problèmes plus tôt.

Il me répète que ce n’est pas grave mais qu’il ne faut pas trainer davantage;

  • qu’il aurait des problèmes de compréhension, d’apprentissage à l’école
  • qu’il parle « mal », ne prononce pas bien
  • que cela aurait un impact grave sur sa dentition, tant la place des dents que leur santé

*

Il regarde mon fils: « quel poids il fait? 16kg!? 4 ans, 16kg… il est trop menu pour son âge… » (je suis plus à une remarque près, et comme si c’était de ma faute que mon fils est grand et mince? Il mange à sa faim, son père avait la même carrure à son âge!! Mais ça non plus, je ne peux pas le dire).

« On ne peut pas envisager l’amygdalectomie à son âge… on va faire comme ça, et puis on verra plus tard. Quand il sera plus GRAND »
(comprendre gros)

Bref… je l’écoute mais je ne dis plus rien. Il ne m’écoute pas de toute façon. Et en plus, il est en retard, alors il fait vite, très vite.

Il écrit ses ordonnances à mesure qu’il parle, la prise de sang, la carte de groupe sanguin, la bétadine, le rendez-vous anesthésiste.

***

L’après

Je suis sortie, j’ai parlé avec l’infirmière. Plutôt l’infirmière qui m’a parlé. J’ai réussi à lui poser quelques questions, je voulais savoir comment se passe cette opération. Je veux des détails.

C’est rapide, il sortira le jour même. J’aurais même le droit de rester avec lui.

Je passe au secrétariat prendre rendez-vous pour l’anesthésiste, elle réserve le bloc devant moi… je ne me sens pas bien… Elle parle vite, j’acquiesce et pars rapidement. Je veux sortir d’ici!

J’ai les mains qui tremblent, je ne me sens pas bien. Mais je ne dois rien laisser paraitre. Je décide de parler avec mon fils, je le félicite d’avoir été si sage et coopératif, lui explique qu’on va rentrer à la maison.

Je sais que c’est une opération bénigne, je me souviens l’avoir faite moi aussi étant petite. Mais bordel, pourquoi me culpabiliser ainsi? Genre j’aurais pu faire EXPRÈS de ne pas venir consulter parce que j’en avais PAS ENVIE?

Je suis venue pleine d’appréhension, inquiète… et j’en suis sortie bouleversée et culpabilisée au possible.

Et maintenant je flippe: pour l’opération même si ce n’est « rien », ça n’est pas rien pour moi, c’est mon fils bordel!

Pour le chat, je ne me vois absolument pas l’abandonner, elle est comme un membre de la famille, Fifi, ma fille je l’appelle.

Et parce que je suis une mauvaise mère…

Que dois-je penser de tout ça?

bannière tritri

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 comments

  1. Maman Breizhou a écrit:

    J’hallucine… Il y en a qui ne savent vraiment pas comment parler aux parents. On n’a pas la science infuse ! Surtout si notre médecin ou pédiatre ne voit rien d’alarmant, on est pas censé le voir tout de suite…
    Il y a des spécialistes alarmants, et d’autres qui seront très sympa et te guideront. Tu n’es pas tombée sur un mec sympa, mais qui est surement bon dans son domaine (même s’il ne l’est pas en pédagogie).
    J’imagine si j’étais dans ton cas, je ressortirais complètement paniquée et pleine de questions et inquiétudes… et je me sentirais aussi coupable ! C’est déjà pas facile d’être parent, si en plus on te culpabilise…
    Mais t’inquiètes, tu es une bonne mère, et tu n’es pas médecin donc forcément y’a des trucs qui nous échappent. Par contre si ton pédiatre n’a pas vu ça et que d’après l’or c’est « graaaaaave », change peut-être de pédiatre 😉
    Et je pense que si c’était vital il aurait prévu l’opération le jour même en déplaçant une autre opération.

    Ton chat, garde le. Va peut-être chez l’allergologue pour faire tester ton gars à l’allergie au chat, des fois que.
    Là ensuite tu aviseras : s’il est allergique à voir quoi faire mais il aura un traitement, juste éviter le chat dans sa chambre, qu’il ne fasse pas trop de câlin au chat ou bien se laver les mains après avant de se toucher le visage ou autre partie du corps…

      • dark maman a écrit:

        Je ne peux que te le conseiller, car je trouve le truc un peu expéditif (et violent dans ses mots) ! Après si le second te dit pareil pour l’opération alors fait le 😉
        bon courage !

          • Maman Chat a écrit:

            Oui j’y suis allée. J’ai un peu laissé le blog de côté cet été donc je n’ai pas encore raconté cette épisode.
            Le second avis m’a dit la même chose, sans l’affolement du premier. Il m’a bien dit et redit qu’il n’y avait rien de grave là dedans.
            Mon fils s’est fait opérer et maintenant il est totalement transformé. Il dort bien la nuit!

  2. Couleur ebene. a écrit:

    Salut!!!

    J’ai lu avec attention ton récit…. Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise mère, on apprends a devenir mère. Tu es la seule personne capable de savoir ce qu’à besoin ton fils car tu es sa mère. Cette opération est conseillé pour que ton fils puisse avoir un sommeil réparateur mais pas obligatoire. Ne te force pas à le faire si tu es angoissé, il existe de nombreux ORL un deuxième avis sera la bienvenue dans ta situation. N’hésite pas a en consulter pour te rassurer et surtout ton fils qui a tous entendu durant la consultation et dois être aussi angoisser.
    Pense au bien être de ton fils, franchement consulté un autre ORL.
    Je te souhaite bon courage pour la suite.

  3. céline bookofmum a écrit:

    Je ne peux qu’aller dans le sens des autres commentaires. Prends un autre avis. Sa compétence en la matière ne l’autorise ni à te juger, ni à te culpabiliser, ni à être aussi expéditif et peu clair. Il y a encore des médecins à l’écoute. Si tu peux trouver qq’un qui prendra plus de temps tu n’en seras que mieux et donc plus prête à épauler ton fils.
    Tun’es pas une mauvaise mère. Tu n’as juste pas eu la possibilité de t’exprimer.
    Ca me met en colère ce genre de personne.

    Courage à vous en tout cas super maman! 😉

  4. les blablas de mimie a écrit:

    Alors il faut absolument que tu prenne un autre avis.
    Je ne suis pas médecin, mais je crois savoir que maintenant on ne retire plus les végétations puisque ça repousse, on les retires quand on retire les amygdale en même temps. D’ailleurs c’est souvent les amygdale qui sont la cause des ronflement chez l’enfant. Bref je suis pas medecin, mais il est pour moi essentiel de voir quelqu’un d’autres que lui.
    Et je doit te dire que tu n’est pas une mauvaise mère mais que lui est un « mauvais » médecin puisqu’il a pas pris le temps d’écouter certaine information qui aurait pu l’aider ou même changer son diagnostique.

  5. Florence BatMax a écrit:

    Va voir l’allergologue pour le chat. Notre fils est allergique à Brimbelle ( eczema) mais notre allergo ne nous a pas dit de nous en débarrasser. Juste de faire plus attention : le chat ne doit plus aller dans sa chambre par exemple. Et lavage de main obligatoire après caresses. Mais si cela se trouve c’est une autre allergie… Vraiment un connard ce mec. Ne te précipité pas pour l’opération demande un 2eme avis. Vraiment.

  6. revesdebulle a écrit:

    Je suis outrée et choquée ! Quel manque d’ampathie ! Et quel connard !
    Comme Olivia, je te dirais de consulter un autre ORL, et de passer voir ton pédiatre pour discuter de cette visite avec lui, et de lui demander de t’orienter vers quelqu’un de plus humain. Parce que merde ! Imaginons que ton fils est effectivement allergique aux chats, il n’avait PAS à te parler comme ça, ni à te dire de te débarrasser d’elle ! S’il n’est pas capable de prendre en compte qu’il a des humain devant lui, qu’il change de métier !
    Je t’embrasse bien bien fort <3

  7. Gautier a écrit:

    Bien que n’étant ni parent, ni en relation régulière avec un ORL, j’ai du mal à comprendre comment un enfant de 4 ans et de 16 kg peut être considéré comme maigre. Je le suis moi-même, tout en étant en bonne santé, et je ne me souviens pas avoir dépassé les 20 kilos avant l’âge de 6, voire 7 ans.

    Qui plus est, un médecin qui ausculte sans prendre le temps d’écouter le patient (ou son tuteur), ça ressemble pour moi à du travail à la chaîne, ce qui, dans mes souvenirs, est assez éloigné des valeurs du serment d’Hippocrate…
    Je suis d’accord avec les autres internautes : va consulter un autre spécialiste avant toute décision.

    Bon courage pour la suite.

    Ps : quand bien même il y aurait un problème, je ne crois pas qu’un parent qui fasse une erreur soit un mauvais parent ou un parent qui n’aime pas ses enfants.

  8. Catwoman a écrit:

    Tu veux que je te dise ? Cet ORL m’a l’air d’être un gros c** mais un vrai de vrai …

    Comment peut il décider que c’est le chat la cause de l’allergie sans avoir fait de tests ? Comment peut il accuser comme ça quelqu’un sans le laisser parler ?

    Je ne suis pas pour ce genre de pratique mais retournes voir le pédiatre, parles en avec lui et va peut être voir un autre ORL qui sait discuter aussi …

  9. Maman Mammouth a écrit:

    Les docteurs et la science infuse…

    Petite j’avais des otites et des angines à répétition (tous les 15 jours)… j’ai été opérée des végétations, puis on m’a mis des trucs dans les oreilles vers 6 ans.

    Et je te rassure, je parle très bien, je n’ai jamais eu de soucis pour prononcer, pour entendre, jamais de retard à l’école… bref je vais bien!

    L’opération des végétations est bénigne c’est vrai, et elle se pratique souvent.

    Pour ce qui est de l’allergie… avant de virer le chat il aurait du vous dire d’aller voir un allergologue…

    Bref, les médecins parfois ça craint, ils se croient au dessus de nous, ils pensent qu’ils peuvent nous juger et nous culpabiliser parce qu’eux ont fait 10 ou 12 ans d’études, car on dépend d’eux pour notre santé.
    Mais te mine pas, c’est lui le con, pas toi la mauvaise mère <3

Laisser un commentaire