Pouce ou tétine? Ou sinon rien?

Ce n’est pas mon premier billet du genre. J’avais déjà exposé mon point de vue sur le sujet du pouce ou tétine en concluant sur le fait que c’est au final l’enfant qui choisit ce qui lui convient et ce qu’il préfère. C’est juste à nous, parents, de les guider.

***

Mes deux plus grands garçons sucent leur pouce. Mon tout dernier a fait son bonhomme de chemin en testant la tétine sans grand succès puis en y préférant lui aussi le pouce.

tétine oiseau

Cependant les choses ont changé il y a environ 1 mois et demi: l’angoisse de la séparation des 8 mois.

Il commençait à « faire ses nuits » c’est-à-dire téter une à deux fois grand maximum par nuit. Le grand kiff quoi, dormir 6h sans être réveillée, le pied quand on est maman.

Est-ce un pic de croissance lié à l’angoisse de la séparation qui, mixés ensemble, ont créé cette habitude?

Tout ce que je peux dire c’est que du jour au lendemain, sans changement particulier dans la routine familial, il a redemandé à téter plus souvent la nuit. Non pas forcément par faim, juste pour téter 2 minutes, et se rendormir au sein.

Je me suis dis que cela lui passerait, qu’en deux semaines ce serait réglé.

Pourtant, la fatigue a eu raison de moi et je l’ai laissé m’entraîner dans ce mauvais plan. Il se réveillait, pleurait, chouinait, hop je le mettais au sein. Sauf que j’ai remarqué qu’en parallèle à cette histoire, il a totalement arrêté de prendre son pouce une fois recouché dans son lit.

En y réfléchissant, toutes les 1h30, ce qui correspond plus ou moins à un « cycle » dans le sommeil chez un bébé, il se réveillait, se rassurait au sein et se rendormait.

C’est devenu un cercle vicieux.

Pourtant, il avait pris le pli de prendre son pouce direct une fois couché dans son lit, repu, ou fatigué, pendant la nuit ou même à l’heure de la sieste.

***

Chatounet et moi pratiquons le co-dodo (son lit est accolé au lit parental pour m’éviter de me lever). J’évite donc de le laisser pleurer pour ne pas réveiller mon mari, ni les enfants dans la chambre en face de la notre.

Je n’imaginais pas qu’un enfant puisse « perdre » si tôt ce moyen de se rassurer, de téter seul. Mes deux grands sont deux grands tétouilleurs en comparaison.

C’est en y réfléchissant que j’ai enfin compris: je suis littéralement devenue une tétine humaine et je n’ai strictement aucune idée de comment mettre fin ou du moins ralentir ce phénomène voire même lui réapprendre à ne se contenter que de son pouce?

En envisageant seulement que cela est possible?

*

Pour être totalement honnête, je fais avec ma fatigue. Mon corps est depuis tous ces mois habitués aux nombreux réveils, aux nuits hachées. Je vais plutôt bien.

Mais je sais que cette situation n’est pas bonne pour moi, et encore moins pour lui.

Il y a une vraie tétée la nuit, je ne doute pas qu’il ait faim et ne souhaite pas débattre de cela: genre à son âge il devrait dormir une nuit complète, ce n’est pas normal de ne pas dormir 10h d’affilé. De mon point de vue, chaque enfant est différent, a des besoins différents, et mon fils a encore besoin de manger, c’est tout.

Le but de ce billet est de savoir s’il existe ou s’il est possible de palier à cette mauvaise habitude que je lui ai, malgré moi, instaurée. Sans passer par la phase le laisser pleurer pendant des heures car je ne suis pas de cette école là.

Vos expériences personnelles et conseils sont les bienvenus.

***

Est-il possible pour un enfant de n’avoir
ni pouce, ni tétine?

Ni doudou?

bannière tritri

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 comments

  1. Marina a écrit:

    oui c’est possible de n’avoir ni pouce ni tétine ni doudou… parle lui +++ donne lui un tit tissu avec ton odeur…et rassure le la nuit sans « céder » si tel est ton désir…à toi de voir ..verbalise surtout le pourquoi tu refuses…bon courage

  2. Valérie T a écrit:

    Coucou,
    ma dernière qui a 15 mois n’a ni pouce, ni tétine, ni doudou 😉 et je l’allaite toujours.
    Il y a eu quelques périodes difficile où elle avait besoin de téter souvent (trop) souvent la nuit, mais c’est passé.
    On a tenté la veilleuse, qui a marché pendant quelques temps, puis retour à l’obscurité…en la laissant un peu pleuré pour qu’elle se rendorme seule. Il faut tester pleins de choses en fait.
    Bon courage.

      • Valérie T a écrit:

        oui si il est malade pas évident. De toute façon, il faut tester pour voir ce qui fonctionne, et ce qui fonctionne un temps, parfois ne fonctionne plus par la suite. Etre parents ce métier où l’ont doit réfléchir, se remettre en question constamment 🙂

        Bon courage, et bon rétablissement à ton loulou. Ici aussi nuit de daube entre gros rhumes, et les dents.

  3. Catwoman a écrit:

    Alors, je sais que ni pouce ni tétine c’est possible Mais j’ai pas le sans doudou.
    As Tu essayé de juste lui parler, le caresser, le rassurer quand il se réveille la nuit ? Ma grande a eu une terrible période vers 15 moins oú Elle nous faisais passer des nuit d’enfer et oú On a tout essayé. Finalement, c’est passé quand j’ai près le pli de lui tenir la main la nuit quand Elle se réveillait

  4. Abi a écrit:

    ce que tu décris me rappelle exactement là où nous en étions il n’y a pas si longtemps
    Ma fille a tété une fois la nuit jusqu’à 10/12 mois à peu près, je ne me rappelle plus exactement
    Comme toi je me disais, elle a faim, je la laisse téter et puis une fois dans la nuit ce n’est pas gênant pour moi
    Sauf que, exactement comme toi, parfois elle faisait des « crises » et se remettait à se réveiller toutes les 2 heures et à vouloir téter, sans qu’on sache pour quoi
    Je suis contre le fait de la laisser pleurer donc je me levais et puis aussi, comme toi, je ne voulais pas réveiller tout le monde et aussi, comme j’étais super fatiguée, je trouvais plus facile de me lever 3 minutes et de la rendormir plutôt que de tenter le bras de fer de la rendormir autrement. J’avais trop peur, si je lui refusais, de déclencher des crises de pleurs et de finir par lui donner
    Jusqu’à ce que je craque parce que j’étais trop fatiguée et où on a essayé d’autres solutions
    L’autre solution ça a été que son papa se lève à ma place et aille lui expliquer qu’il fallait se rendormir. Elle n’était pas super contente, elle a pleuré, mais on ne l’a jamais laissé pleurer seule, son papa l’avait dans les bras. Et puis surtout elle a très vite compris et elle n’a pas pleuré longtemps (par vagues de 10 minutes je pense et pas pendant beaucoup de nuits). Tu peux aussi essayer de ‘faire diversion’. S’il pleure et ne veut pas se recoucher, son papa l’emmène se promener dans l’appartement, pour qu’il pense à autre chose et une fois qu’il est calmé, vous le recouchez avec le même rituel que le soir. ( est-ce qu’il tète pour s’endormir le soir ?)

    Je dirais donc d’après mon expérience qu’il faut être décidée, moi je l’étais parce que je me sentais épuisée. son papa aussi était convaincu et il a su la convaincre. S’il n’y avait pas cru elle l’aurait compris et n’aurait pas accepté cette décision. Si tu te sens encore de l’énergie pour le faire, ce n’est pas encore le moment. Il faut que le papa soit dans le coup (parce que si c’est toi qui le fais, ton bibou ne comprendra pas pourquoi tu lui refuses et surtout tu craqueras au bout de 4 minutes). Il faut bien lui expliquer, lui parler. A son âge, il comprend déjà tout. Chez nous, son papa lui expliquait avant qu’elle aille se coucher qu’il fallait qu’elle dorme toute la nuit et que si elle se réveillait, il viendrait la voir et que moi je ne viendrais pas parce que j’avais besoin de dormir. Au bout de quelques réveils un peu douloureux, elle a pris le pli et acceptait de se recoucher en prenant son pouce. Mais bien sûr on ne l’a jamais laissé pleurer « jusqu’à ce qu’elle se rendorme ». Aujourd’hui, ça lui arrive bien sûr de se réveiller encore la nuit. Si elle nous appelle, en général c’est moi qui me lève, mais je la prends juste dans les bras 2 ou 3 minutes et ensuite je la recouche, elle prend son pouce et hop c’est reparti. Comme elle ne tète plus (bon de toute façon elle est sevrée), elle a moins d’incitation à nous appeler, elle sait se rassurer toute seule et se rendormir seule la plupart du temps sans pleurer.

    Et je pense aussi que tant que tu le laisses téter une fois la nuit, il y aura toujours le cycle infernal du téter pour se rendormir qui risque de déclencer les crises que tu vis en ce moment. Je pensais que ma fille avait faim et finalement elle a réussi à se passer de la tétée de la nuit du jour au lendemain. Mais si tu es sûre qu’il a vraiment faim (ce que je ne mets pas en doute), tu peux déjà tenter d’envoyer le papa quand tu sais que ce n’est pas l’heure de la tétée.
    Et puis si ça ne marche pas, qu’il refuse toujours de se rendormir, c’est peut être que ce n’est pas le moment, mais ça ne vous empêche pas de retenter dans quelques jours ou semaines.

    • Maman Chat a écrit:

      Merci beaucoup pour ton témoignage.
      Le mien n’est pas prêt d’être sevré puis je compte l’allaiter jusqu’à ce que lui ne le veuille plus.
      Actuellement il est malade donc ça remet l’essai à plus tard. Je pense que l’intervention du papa est importante mais le problème est qu’il travaille et ses nuits sont déjà hachées dès qu’il y a l’un de nos deux grands qui se réveille (cauchemars ou autre).
      J’espère que ça fonctionnera 🙂

  5. Abi a écrit:

    Il y a bien un jour où ça marchera. Il ne tetera plus toutes les 2h à 18 ans 😉
    Je précise aussi que ma fille n’a jamais été intéressée par les doudous
    Aujourd’hui ce qui la rassure cest son pouce… et les cheveux de maman…

  6. Élodie a écrit:

    Mon deuxième a 18 mois et au biberon (je ne peux pas allaiter) et il n’a ni doudou, ni tétine et il ne prend pas son pouce non plus, il a plusieurs doudou potentiels dans son lit mais n’en prend aucun.
    Je lui ai pourtant tout proposé, mon grand a eu tétine et a toujours son doudou en comparaison.
    On sait tous que nos enfants sont bien différents alors personnellement je ne me pose plus trop de question, je fais en fonction de lui, même si en ce moment il fait des dents et dort mal donc du coup je viens souvent le rassurer.

    • Maman Chat a écrit:

      Sa façon de se rassurer en ce moment c’est mon sein. Il a mal au dents aussi et téter le soulage. Les nuits sont très difficiles.
      J’ai tenté de le laisser se calmer seul, de juste le câliner mais rien à faire, même les balades l’énervent. Je suis une tétine vivante et que je le fais vachement bien. Ça peut se mettre sur un CV? ^^

      • cecilepad a écrit:

        Votre message date un peu, mais peut-être êtes-vous toujours confrontée à ce problème ?
        Mes 3 enfants n’ont tété ni pouce ni tétine. Par contre, comme ils dormaient sur le ventre, 2 d’entre eux tétaient leur drap, le 3ème tétait sa langue (langue contre palais). Pour les douleurs dentaires, donnez-vous du paracétamol ? Souvent, ça aide à les soulager. Et pour le nez qui coule, un peu de sérum physiologique et ça va mieux, en principe. Bon courage…

Laisser un commentaire