Peut-on tout dire sur son blog ?

D’aucuns diront qu’un blog est avant tout une chose personnelle et que rien ni personne ne devrait entraver ce droit à s’exprimer. Il est la propriété de la personne qui y publie des articles; ce sont (généralement) ses mots, ses photographies, ses pensées, ses coups de gueule, ses envies, ses délires…

D’autres parlent de journal intime. Savoir se livrer à autrui est difficile alors est-ce plus facile à l’écrit? Pas forcément puisque il y a toujours le regard des personnes qui nous lisent ainsi que leurs jugements potentiellement blessants.

Il y a aussi qu’on ne peut pas choisir qui nous lit ou non… d’où l’utilité d’un blog anonyme. Ce dernier présente des avantages et des inconvénients mais on reste plus libre de blâmer sa belle-mère si on en a envie (la mienne est top, pas de bol).

J’ai fait le choix d’avoir un blog anonyme dans l’espoir de me sentir plus libre de m’exprimer. Ma famille ne me lit pas, ils ne sont même pas au courant de son existence, seuls quelques amis proches le savent. Pourtant, je n’arrive pas à parler de certaines choses car finalement… je ne suis pas anonyme. Sans oublier les blogueuses que j’apprécie, j’ai peur que leurs regards changent. Ceux de mes amis aussi.

Anonyme secret

J’ai ouvert ce blog afin d’avoir une activité à moi, pour moi et vous ne pouvez pas imaginer à quel point il me fait du bien. Je m’occupe de mes enfants et même si le grand va à l’école, je ne vois personne pour autant. A part les bonjour des mamans le matin, je ne peux pas dire que j’ai des amis ici. J’ai bien sûr ceux présents sur la toile mais ça n’est pas pareil.

*

Je n’arrive pas à me livrer parce que même si je sais que ça me ferait du bien de parler, d’extérioriser, j’ai peur des réactions que cela pourrait engendrer. Peu de gens me lisent et ça me fait du bien mais je n’ai pas envie de les faire fuir. Je ne veux pas être prise en pitié non plus.

Voilà, un véritable dilemme. Comment réussir à conjuguer l’envie d’écrire et la peur d’être lue. Cette peur m’empêche d’être et d’écrire réellement comme je le voudrais qui plus est; comme si elle me freinait.

Enfin, d’un autre côté, il y aussi l’angoisse omniprésente qu’un jour, mes proches découvrent ce blog. Comment ils le pourraient, sincèrement je ne sais pas mais ça me bloque souvent dans mon écriture. Que penserait-il des choses dont je ressens le besoin de parler, du blog en général ? Je peux réellement dire que j’ai toujours été une incomprise dans mes choix, le retour de manivelle pourrait être violent.

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 comments

  1. Aurelie a écrit:

    C’est tout a fait ça. D’un côté personne ne peu nous reconnaître mais d’un autre en disant certaines choses on pense qui si nos proches venaient à nous lire ils nous reconnaîtraient ce qui finalement nous empêche de nous lâcher complètement ou pas peur d’être juger alors que normalement le blog est la pour ça. J’ai crée un blog il y a peu de temps afin de pouvoir me libérer un peu, pas pour être lue par d’autres, juste pour y retranscrire mes joies, mes interrogations, ma rage aussi, sans être jugée et au final beaucoup de choses que je n’ose pas dire pour ne pas être jugée parce que sans rien avoir demandée a personne quelques inconnus suivent mon blog (on se demande pourquoi car je n’y raconte pas forcément de choses intéressantes). Après le dilemme reste toujours le même, soit se lâcher totalement et risquer d’être incomprise et se faire lyncher ou garder les choses pour soi et dans ce cas renier la raison première de la création du blog

    • Maman-Chat a écrit:

      Dans mon cas, il est vrai qu’il serait très facile de savoir que c’est moi car je mets des photos de mes enfants. Mais le truc, c’est qu’absolument personne que je connaisse (irl) ne s’intéresse de près ou de loin à l’univers blogosphère. C’est pourquoi je doute réellement qu’ils puissent découvrir mon blog sauf si moi même j’en parle ou je fais une erreur (me connecter sur un pc qui n’est pas le mien par exemple etc)
      Aussi, la peur qu’ensuite on me reproche de ne pas en avoir parlé et qu’on me fasse la tronche pour ça… Enfin, et non des moindres raison, la totale incompréhension de la nécessité du blog et de déballer ma vie. J’ai une famille bizarre sur certains points ^^
      Merci pour ton commentaire 🙂

  2. CoraRoZ a écrit:

    J’ai un peu le même dilemme que toi, mais pas tout à fait. Comme tu peux le voir, je ne suis pas anonyme. J’ai beau le savoir, j’ai tendance à me dire que ce n’est pas si évident que ça pour mes proches de me retrouver. Quand je mets un lien direct vers mon compte Twitter dans un billet sur mon blog ou même carrément un widget comme dans le Mardinutile de cette semaine http://coraroz.hinsolite.com/?p=6561 ça me fait bizarre de voir mon nom. Sauf que comme tu peux le voir aussi, c’est un comble quand on le compare à mon pseudo. Je me sens plutôt à l’aise dans ma manière d’écrire, mais j’ai toujours un frein à cause de l’absence d’anonymat. Je sais que ma sœur me suit sur FB et me lit parfois, que mon monsieur me suit sur FB lui aussi et connait l’adresse puisque c’est une partie d’un site qu’on a créé ensemble, mais aussi qu’un couple d’amis est déjà tombé dessus. Et j’avoue qu’il m’arrive d’en parler devant ces gens-là, surtout devant mon monsieur. J’en parle aussi parfois à ma sœur, mais c’est parce que je ne sais jamais si elle ne sait pas déjà ce que je lui raconte pour l’avoir lu sur mon blog. En plus, j’ai une sale manie : quand je rencontre des gens j’ai tendance à faire de la pub pour mon blog… C’est le comble, non ? Et comme si ça n’était pas suffisant, j’ai mis ma photo en avatar sur mon compte FB de blogueuse, la même photo utilisée pour celui de mon compte IRL. Et dans le billet d’annonce d’un partenariat avec un site, j’ai mis un screen de mon profil où on voit bien mon nom et une photo supplémentaire. Il ne manque plus que mes mensurations et mon numéro d’identification national (je connais par cœur l’un des deux)…

    • Maman-Chat a écrit:

      Le besoin d’être lue et reconnue mêlés à l’anonymat, ce n’est pas si bizarre que ça. Mais dans le fond, ça veut dire que tu ne tiens pas réellement à cet anonymat, au contraire, qu’on t’en parle de ferait plaisir et te rendrait fière non ?
      Comme si tu avais besoin de ça 🙂

      • CoraRoZ a écrit:

        Au départ c’était parce que j’avais l’impression de ne pas être lue. Maintenant que j’ai un peu plus de visiteurs (3 fois plus mais on partait de peu), je ressens encore le besoin d’en faire la promotion même si je lutte contre cette tendance. Je crois que c’est surtout le côté militant de L7p&C qui me donne envie de le faire connaître même à mes proches, mais c’est aussi probablement cet humour qui fait parfois ma fierté comme dans les Mardinutile (j’avoue il m’arrive de me relire en souriant). Concrètement, oui, mon but est d’être lue par un grand nombre de personnes. C’est peut-être un peu narcissique, mais j’ai besoin de partager mes idées. D’un autre côté, j’aimerais pouvoir profiter de l’anonymat pour avoir la paix (même si on voit dans vos témoignages que les deux ne font pas toujours la paire). Je voudrais la margarine et l’argent de la margarine (végétale et non hydrogénée mais aussi sans huile de palme, cela va de soi).

  3. Audrey a écrit:

    Mon blog n’est pas tout à fait anonyme non plus puisque mes proches en ont connaissance et pour la plupart j’ignore s’ils le lisent (sauf mes beaux-parents, eux passent des heures dessus à le lire, je ne peux donc pas les critiquer…) et il m’arrive donc parfois de m’autocensurer, un tout petit peu, mais c’est très rare.
    En fait j’ai toujours été directe, et ça m’a joué des tours dans le monde du travail (on me l’a souvent reproché lors des éval de fin d’année). Dans la vie si j’ai quelque chose à dire, je le dis…
    Alors je suis plutôt pour dire et parler de tout ce dont on a envie. Si les gens t’apprécient maintenant, ils continueront après aussi 😉 Ce n’est que mon avis hein.
    Bises et merci pour ton aide ce matin sur fb !!!!! 🙂

    • Maman-Chat a écrit:

      Oui dans le fond tu as raison, mais c’est flippant de se dire que l’on puisse décevoir, décontenancer voir dégouter ses lecteurs. J’exagère un peu, mais c’est l’image que je me fais quand je commence un article assez personnel et que je n’arrive pas à le tourner dans le sens que je voudrais, en disant ce que je voudrais. Je sais c’est assez flou ce que je raconte.
      Être directe, je n’ai jamais réussi personnellement. Toujours peur des conséquences mais bon, j’ai été élevé comme ça aussi ^^
      Merci 🙂

  4. Testi a écrit:

    Je te comprend tout à fait. Je me reconnais totalement dans ton témoignage. Au début, je voulais garder un anonymat total, j’en avais même pas parlé à mon chéri de peur qu’il me prenne pour une folle. Puis finalement j’ai bien du l’avouer à quelques personnes! Mon mari, ma soeur, quelques amies…certaines savent que je blogue mais je ne leur ai pas donné le nom de mon blog…toujours la peur de ne plus être libre de dire tout ce que j’ai envie. Pas facile!

    • Maman-Chat a écrit:

      Tout pareil anonymat total. Mon homme savait que j’en faisais un mais il m’a demandé s’il devait/pouvait le lire ? Et je sais que si j’avais dit non, il ne serait jamais venu. Mais qu’il me soutienne était important pour moi et c’est la seule personne sur terre pour qui je n’ai absolument aucun secret. Puis ensuite, j’en ai parlé à quelques amis (4 exactement) et c’est tout.
      Le dilemme de vouloir être reconnu parce qu’on est fière de ce qu’on fait, et vouloir garder l’anonymat afin de parler de tout ce dont on a envie.
      Pas facile oui =)

  5. Marjolaine Mamour a écrit:

    C’est ça, moi je regrette de ne pas être plus anonyme, ça me bloque vraiment dans mes écrits…
    Si j’avais su quand j’ai créé le mien, je n’en aurai parlé à personne !
    Mais c’est trop tard, alors je fais toujours attention à ce que je dis, de qui je parle.
    Pour la première fois, aujourd’hui j’ai parlé de ma dépression sur le blog et je sais que ça va être un choc pour beaucoup (je n’en avais parlé à presque personne…), surtout pour la famille de mon mari…
    Ça m’avait vraiment fait hésité avant de l’écrire… et puis tant pis, c’est mon blog, cet article ne touche que moi, alors je l’ai fait comme fait, mais c’est vrai que c’est difficile…

    • Maman-Chat a écrit:

      Tu as su franchir le pas en fait, et c’est une bonne chose. Pour toi. La peur des réactions est là, et elles viendront. Maintenant faut voir si les personnes de ta belle-famille ont un minimum de jugeote pour comprendre que tu en avais besoin et qu’ils ne te jugent pas.
      J’espère avoir le même courage un jour 🙂

  6. oth67 a écrit:

    Au début de notre blog, nous voulions qu’il se développe vite et nous avons parlé à nos familles et amis !
    Argh ! Ce n’était pas une bonne idée car maintenant nous ne pouvons pas nous s’exprimer sur certains coups de gueule !

    • Maman-Chat a écrit:

      J’ai eu énormément de mal à résister à cela. Finalement 4 amis sont au courant seulement et je me félicite de ne pas en avoir parlé à la famille.
      Il reste la possibilité de refaire un autre blog, anonyme cette fois même si repartir de zéro n’est pas évident du tout.

  7. mon ménage à cinq a écrit:

    Mon blog n’est pas « anonyme »… ma famille est au courant, mes amis aussi (enfin ceux qui ont des enfants !), par contre je ne sais pas s’ils lisent ou non… !! Globalement je ne parle pas de sujets a « polémique », ce n’est pas trop mon truc (genre allaiter ou non etc), ce sont plutôt des moments de vie, d avis perso etc. Donc je suis plutôt tranquille LOL . C’est un moyen d’expression comme un autre… S’ils aiment tant mieux, sinon tant pis, idem pour les mamans qui me lisent… Comme moi je choisis celles que je lis. Par contre je ne mets pas trop de photos de Minibouille pour la préserver un peu… Enfin j’essaye… Mais c’est vrai que sur certains sujets je peux mettre la pédale douce pour ne pas me mettre toute la blogo à dos… ce que tu peux faire c’est écrire ton texte qui te tient a coeur pour lâcher ce que tu as envie, et remodeler ensuite (une V2…) à publier ! !! Moi je fais ça car je suis une « sanguine » ! : )
    En tout cas, continue comme tu le sens, c’est l’essentiel… J’ai souvent l’impression de n’intéresser personne, mais tant pis ! 🙂 Ça me fait du bien ! 🙂

Laisser un commentaire