La nudité et la pudeur

Quand je suis devenue maman, je me suis sentie un peu paumée. Je n’étais pas sûre de moi, pas sûre de savoir comment m’y prendre mais comme on dit, c’est avec le temps et l’expérience qu’on apprend le mieux. Cependant, j’ai cherché à me renseigner histoire d’obtenir des informations par ci par là (internet, famille, magazine…) et de voir « comment il faudrait faire ».

 

Malheureusement tu te retrouves toujours avec des informationss contradictoires d’un endroit à l’autre sur un même sujet. Alors il est difficile de réellement se faire une opinion. Là j’ai réalisé que je ferais mieux d’arrêter de me prendre la tête, ça ne ferait que m’embrouiller, me stresser et que je verrais le moment venu. Sauf qu’en recherchant, on tombe sur des sujets qui ne nous seraient jamais venu à l’esprit du genre « est-ce mal que mon enfant me voit nue ? », « à quel âge faut-il arrêter de prendre le bain ensemble ? »

 

Je ne m’étais jamais posée la question ! 

 

***

 

On prend souvent comme base la façon qu’on a connu et vécu, notre propre éducation et les valeurs qu’on nous a inculquées, si cela nous a plu/déplu et on adapte en conséquence. Alors quand j’ai lu des mères poser cette question, je me suis sentie un peu con. Parce qu’il ne m’était jamais venu à l’esprit de savoir si je me cacherais ou non devant mes propres enfants.

 

Mes parents n’étaient pas nudistes, mais je les ai vu nus à maintes reprises sans me poser la question (ni eux d’ailleurs) de savoir si c’était bien ou mal de les voir ainsi. Je n’ai pas souvenir de les avoir regardé avec insistance, ou d’avoir voulu toucher ni quoi que ce soit de ce genre. Quand on se retrouvait à la plage, ma mère faisait du sein nu et aujourd’hui je le fais également (les marques de maillot ceymal!): et j’en ai rien à cirer de ce que peuvent penser les gens. Je me rappelle avoir pris des bains avec ma mère ou mon père (plus rare) étant petite fille et j’adorais ça: laver les cheveux de ma mère ou lui frotter le dos, bah c’était rigolo! Après j’ai pris le bain avec mon petit frère, plus pratique pour les parents.

 

Aujourd’hui, je ne suis pas une personne complexée par son corps, même avec mes kilos de grossesse encore présents (grrrr) ni pudique, mais je ne m’affiche pas nue à ma fenêtre ou dans mon jardin pour autant. Devant mes fils , je ne me cache pas non plus. Mon fils n’en a cure et il aime prendre son bain ou sa douche avec son père ou moi. Le jour où il ne le voudra plus, je ne le forcerai pas. C’est différent de croiser ses parents nus et de les voir vivre nus: cela n’est pas une exhibition de soi, juste un rappel que nous existons aussi sans fringues.

 

Je n’imposerais jamais à mes enfants quoi que ce soit qu’ils n’aient pas envie ou presque: manges tes légumes ! (>_<); car cela s’apparenterait à une agression. C’est violent pour un enfant de le contraindre à supporter ce qu’il ne veut pas, car l’enfance est une phase de construction psychique qui le déterminera en tant qu’adulte. Le forcer n’engendrera que des sentiments de gêne, de culpabilité et de honte. On parle ici d’impudeur: le forcer à accepter ce qu’il ne veut pas ou n’est pas à même de refuser.

 

***

 

 

pudeur

 

 

  • Mais c’est quoi la pudeur ?

 

La pudeur est d’après le dictionnaire « un sentiment de honte ou de gêne qu’une personne éprouve à faire, à envisager ou à être témoin des choses de la nudité » et « gêne qu’éprouve une personne délicate devant ce que sa dignité semble lui interdire. »

La pudeur est propre à l’espèce humaine et apparait comme une contrainte définissant les conditions de vie en société.

  • Et à quoi ça sert chez un enfant ?

Le sentiment de pudeur renforce l’enfant dans sa conscience de lui même: l’expression de ce qu’il ressent dans son propre corps. Lorsqu’un enfant devient pudique, et ça peut arriver à tout âge, c’est une excellente chose ! A ne pas confondre avec la timidité maladive mais ce n’est pas ici le sujet.

Pourquoi ? Eh bien parce que cela signifie que l’enfant commence à comprendre l’importance de protéger son corps et indirectement de se protéger en général.

 

Ainsi, quand un enfant pose des questions, les réponses qu’on lui apporte participent tout autant à son éducation que les actions que l’on met en place afin de définir son intimité et la notre. 

 

***

 

Qui n’a jamais couru après son enfant qui ne voulait pas s’habiller?
Les tout petits adorent être nu, mon fils n’échappe pas à la règle. J’adore le câliner, lui faire des guili, lui faire « prrrrrr » sur le bidon avec la bouche et le faire marrer…
Le jour où il me dira « non », qu’il me repoussera ou que cela ne l’amusera plus, j’arrêterai.

Mais je ne vais pas me prendre la tête à me dire si c’est bien ou mal, je suis bien, il est bien et c’est tout ce qui
compte.

 

bannière tritri

 

Crédits image: ICI

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 comments

  1. la mère cane a écrit:

    J’aime beaucoup ton billet! Je me posais moi même encore dernièrement la question à ce sujet. Mon mari refuse de prendre un bain avec son fils. Il n’a jamais pris de bain lui même avec un de ses
    parents. Je pense que c’est la clef. Nous reproduisons. Nos parents ne nous ont pas inhibés. Du coup nous agissons pareil. Pour man chéri c’est dérangeant mais il me laisse faire heureusement!

    • Maman-Chat a écrit:

      Merci beaucoup. Oui exactement, nous reproduisons car il n’y a pas de cours pour savoir comment se comporter avec son enfant, c’est une question de feeling. Et heureusement car je ne pense pas que les parents apprécieraient qu’on les dirige, on aime apprendre à nos enfants ce que l’on croit être bien, nous.

      J’adore prendre des bains avec mes fils quand j’en ai l’occasion (en vacances chez les beaux parents, car pas de baignoire à la maison), et je trouve cela normal 🙂

  2. Florence a écrit:

    Je pense que quand le moment est venu, on le sent instinctivement. Je pense que pour moi ça s’est fait comme ça : à un moment de mon enfance, je n’ai plus eu envie de me montrer nue devant mes
    parents, et du coup ça a changé naturellement. Aujourd’hui je suis adulte et ma mère me voit parfois encore nue (il faut passer par la salle de bain pour aller à la buanderie donc…), par contre
    avec mon père j’ai marqué la limite très vite. En tant que femme je me sentirais plus mal à l’aise avec un petit garçon qu’avec une petite fille, je ne sais pas s’il faut penser comme ça ou pas…
    comme tu dis, c’est l’expérience qui guidera 🙂

    • Maman-Chat a écrit:

      C’est tout naturel de ne plus vouloir se montrer aux hommes de la famille, alors que la maman c’est différent, elle est comme nous cela nous gêne moins, voir pas du tout. Chacun se forme son caractère et fixe ses propres limites en fonction de son ressenti tout naturellement. Pendant l’enfance, on grandit et on s’affirme en tant que personne en protégeant son propre corps des regards.

      Se sentir plus à l’aise avec son enfant garçon ou fille ? Je n’ai que deux garçons, mais je ne pense pas qu’il y aurait une différence si j’avais une fille. Je lui croquerais le bidon et lui mettrais de la crème partout sur le corps de la même manière. Mais effectivement, c’est en le vivant qu’on le saura.

      L’essentiel reste de faire les choses comme on les ressent, de ne pas se forcer, ni de forcer son enfant. Etre NA-TU-RELLE 😉

  3. céline a écrit:

    Très intéressant ton article ! J’ai 2 enfants et nous prenons des douche à 3 ! On s’amuse beaucoup et mes enfants adorent me laver les cheveux et me mettre plein de mousse partout (surtout dans les
    yeux ! hum!) Ils rient comme des petits fous. Ma maman a fait la même chose avec mes frères et moi. Pour moi, ce réflexe était donc naturel.Je trouve même cette attitude plutôt saine. Et par le
    passé, lorsqu’il y avait les bains publics, femmes et enfants se lavaient ensembles ! Mes enfants ne nous scrutent pas non plus dans la salle de bain !!! Parfois ils demandent si, lorsqu’ils seront
    plus grands, ils auront eux aussi des poils ou des nénés (c’est rigolo ! hi hi!) Nous répondons à leurs questions mais sans en rajouter. Je suis tout à fait d’accord avec toi lorsque tu dis que si
    les enfants ne veulent plus, il faut respecter leur choix. Tant qu’ils sont bien, il n’y a pas de soucis !
    Belle soirée !
    😉

Laisser un commentaire