Être mère, c’est parfois en avoir marre de l’être #1

Je me sens horrible de l’écrire, et encore plus de le penser mais il y a des jours comme ce matin par exemple, où tu aimerais que les deux petits amours nazguls que tu as engendré ne soient pas là. Enfin, pas là où tu te trouves mais ailleurs.

Besoin d’air, de calme, de silence. Disons plutôt de non-cris pendant toute une journée. Espérer qu’ils vont comprendre que je n’en peux plus et qu’ils me sont insupportables parfois.

Non souvent, beaucoup trop souvent d’ailleurs.

Plus j’y pense et plus je me dis que cela doit venir de moi. Eux sont toujours les mêmes, ils grandissent, ils ne font que jouer. Mais jouer tout en criant de plus en plus souvent.

Parfois des pleurs et j’accours. Je dois remettre les pendules à l’heure, répéter encore et encore qu’il faut faire attention à ci à ça, de partager, de faire chacun son tour et parfois je dois punir, faire le gendarme et j’ai horreur de ça.

Et je crie.

cri

Oui moi aussi, je me mets à crier

Je déteste ça. Ils détestent ça et pleurent. Mon grand me dit même « non crie pas maman, tu cries pas hein? » les yeux pleins de larmes et parfois de peur que je crie encore.

Alors je le câline et je m’excuse. Son frère vient lui aussi et les câlins durent. Sauf qu’en attendant ce que j’ai à faire n’avance pas. Ce n’est pas grave me direz-vous? Oui mais à force, je sature de ne pas pouvoir faire ce que j’ai à faire. Même plier du linge ou faire un peu de vaisselle et bim le petit dernier qui s’ouvre la lèvre en faisait le kikoo.

Depuis trois semaines environ je crie de plus en plus souvent. Comment je m’en rends compte? Dès que je hausse le ton, je vois de la peur dans les yeux de mon grand, trop souvent accompagnée d’un regard humide. Pourtant, je ne lève pas la main, non ça je suis contre. Jamais. Mais donc je crie. Encore, sans doute pour évacuer.

Pourquoi trois semaines je ne sais pas. Ma grossesse qui avance, une fatigue psychologique qui s’intensifie avec le temps, un ras le bol passager?

Je me félicitais de ne plus crier, d’avoir réussi à prendre sur moi et les journées étaient moins fatigantes. Mais je suis arrivée à un point ou je n’arrive plus à me retenir. Être obligée de crier plus fort pour me faire entendre, mais n’obtenir aucun résultat probant au final.

C’est un cercle sans fin

Je sais que ma grossesse n’est pas une excuse. Mon mental arrive à saturation alors je savais auparavant les gérer sans souci. Peut être est-ce aussi le fait que le petit s’affirme davantage et ne fait plus ce que son grand frère veut…

Dans les pires moments, je ne peux m’empêcher de penser que bientôt, ils seront trois. Mes trois chatons que j’aimerais plus que tout et imaginer que ça ne pourra qu’être pire.

C’est horrible pour moi de penser ça. Je me déteste.

Je me déteste de crier

Je me raisonne chaque jour en me disant que demain je devrais faire encore plus d’efforts pour ne pas craquer, pour ne pas crier.. et échouer lamentablement.

Je culpabilise de penser ce genre de choses, je culpabilise de crier.

Je finis par craquer et je pleure… de culpabilité. J’ai besoin d’évacuer.

*

Tichat dort

*

Heureusement que parfois il y a des moments où ils sont calmes… quand ils dorment.bannière tritri

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 comments

  1. bigmama a écrit:

    je sius moi aussi souvent en train de crier faire le gendarme et compagnie
    je sais qu’elles ont peur de moi tellement je hurle je n’arrive pas à me contrôler alors je hurle pour ne pas leur mettre une fessée. je m’excuse tout le temps mais je recommence c’est ça qui est fatiguant savoir qu’on ne fait pas bien s’en vouloir et ne pas arriver à se maîtriser moi ça me tue d’être comme ça …

    • Maman-Chat a écrit:

      Oui c’est difficile. Une spirale infernale.
      Je devrais prendre sur moi encore plus que d’habitude et cela devrait se passer mieux. Si je ne crie pas peut être eux même crierons moins.
      J’étais à bout lorsque j’ai écrit ceci. Une fois calmée, je pense que je n’aurais jamais publié cela.
      Mais j’ai bien fait je pense, merci pour ton commentaire ça fait du bien 🙂

  2. Benedicte a écrit:

    Je suis dans la même situation ….
    Une 3ème qui arrive d’ici mi-janvier, mes 2 garçons qui ne font que jouer à la « bagarre » et me faire tourner en bourrique …
    J’en peux plus, je suis à bout, je n’ai plus de ressources, et même en leur expliquant que je suis crevée et que je n’en peux plus de leur comportement, rien ne change, et j’ai peur de mon futur bébé à gérer s’ils continuent à faire n’importe quoi …. J’ai l’impression que je crie tellement que le bébé va arriver méga stressé, et que je ‘narriverai jamais au bout de ma grossesse tellement je suis nerveuse ….

    • Maman-Chat a écrit:

      Je me reconnais dans tes mots.
      Mais à part prendre davantage sur soi je ne vois pas trop comment faire. Crier est fatigant, pour eux, pour nous. Et ils crient davantage lorsque l’on crie…
      Bref, un besoin de décompresser est urgent. Avoir du temps pour soi est important.
      Mais ce n’est vraiment pas facile :/

  3. Catwoman a écrit:

    La mienne, ça ne lui fait rien quand je crie, alors je le fais de moins en moins souvent 😉

    C’est dur, je me déteste aussi. Des fois, j’ai l’impression que c’est pire que la tape ! Les mots peuvent faire si mal … peuvent être si blessants.

    J’aimerais savoir comment on fait une bonne éducation non violente sans tape ni punition … (il parait que ça existe)

    Allez, bon courage !

    Bises

    • Maman-Chat a écrit:

      Parler, négocier encore et encore. Mais enceinte, fatiguée, y’a des jours c’est vraiment très dur.
      Mais pendant la période où je ne criais plus du tout, j’ai nettement vu une différence dans son comportement!

Laisser un commentaire