Mardinutile #7 et 8

Ô drame Ô désespoir ! Mais où est donc le Mardinutile de la semaine dernière ?

Nulle part et partout à la fois puisque j’avais des idées mais pas le temps ni les moyens d’écrire. En vacances chez ma belle-famille, je n’ai pas su trouver le temps d’être seule pour écrire avec mes deux monstres à gérer, ainsi que les petits tracas de la vie quotidienne qui, même en vacances, ne nous oublient pas. Sans oublier le fait que je n’ai pas envie d’être découverte, ma famille n’étant pas au courant de l’existence de ce blog, ce qui rajoute une énorme difficulé.

Voici donc exceptionnellement, deux Mardinutile en un. Profitez-en !

*

La semaine dernière, j’avais prévu de parler d’une chose à la fois aberrante et agaçante que je remarque à chaque fois que vient l’heure du dessert. Je suis une inconditionnelle, depuis toute petite, d’une certaine crème dessert pour laquelle « on se lève tous »…

Au chocolat, il va sans dire. Parfois choco-noisette. Mais jamais, ô grand jamais à la vanille. Mais passons.

N’avez-vous jamais remarqué qu’on galère toujours à finir le pot ?

Et ceci est valable pour d’autres marques de yaourts, desserts laitiers, bref quasiment tout ce qui se mange en portion individuelle au rayon produits laitiers.

Le problème n’est pas le yaourt en lui-même, mais la forme de ce foutu du pot: le fond, le pourtour, la forme… à vouloir faire original on en oublie l’essentiel.

C’est fait pour être mangé !

Pas le pot bleu, vert, jaune à p’tits pois ou à rayures, en plastique ou en verre, rond voire même « arrondi carré », mais ce qu’il y a à l’intérieur !

Ce que la petite – moyenne – grande cuillère arrive à choper finira dans notre bouche mais l’infime partie restante, tu sais bien, coincée dans le tout petit caniveau de fond de pot là; et où tu as beau tournicoter ta cuillère dans tous les sens tu n’arrives pas à tout prendre…

Tu culpabilises d’en laisser alors tu racles, tu racles et tu racles encore jusqu’à finir inexorablement au même résultat à chaque fois, tu réessaieras pourtant au yaourt prochain mais tu abandonneras. Tu sais que tu abandonneras. Tu abandonnes toujours.

Tu laisses cette infime partie, en pensant quelques secondes à la saveur qu’elle aurait sur ta langue mais qui finira par rester là, et moisir dans la poubelle. La seule consolation est de se dire que des insectes ou autres petites bestioles pourraient s’en sustenter.

Ça fonctionne aussi (et surtout) quand tu racles le pot de compote de ton gamin qui, même s’il vient de s’enfiler 100g de compote, crève encore visiblement la dalle et que c’est là que tu te dis que finalement, il n’y en a jamais assez dans ce fichu pot.

Pour finir, petit hors sujet, suis-je la seule à qui il est arrivé d’utiliser le bout du manche de la fourchette par flemme de se lever pour aller chercher une cuillère ou bien par pénurie de cuillère propre ?

Oui je suis une feignasse.

***

(Deuxième Mardinutile)

Parlons un peu des vacances…. oui les vacances, celles-là même inventées à la base pour se reposer.

Se repo-quoi ?

Je rentre de vacances et je suis vannée. Logique, qui utilise réellement les vacances pour se reposer et ne rien faire ?

Ne rien faire est à la base impossible, rester statique et n’effectuer aucun mouvement pour ne rien faire, est en réalité une action: l’action de ne rien faire. En soit on fait quelque chose quoi.

Et puis rester statique pour ne rien faire doit être assez fatigant car cela doit demander pas mal de concentration. Vas-y teste pendant 30 secondes, tu vas vite en avoir marre. Quelle en est l’utilité qui plus est ? Je sais très bien que tu as essayé. Pas très reposant tout ça.

De temps en temps, il faut se reposer de ne rien faire. Jean Cocteau

Ma question est donc la suivante: les vacances sont-elles réellement faite pour se reposer ? Relâcher la pression à la rigueur, ne plus avoir d’horaires (école, boulot) fixes et se laisser aller oui mais ….

On en profite pour

  • prendre rendez-vous chez le médecin car on n’a jamais le temps d’y aller
  • prendre rendez vous à la banque; avec leurs horaires de bureau il est impossible de s’y rendre pour quelqu’un qui travaille. N’est-il pas ?
  • finir les menus travaux commencés il y a plusieurs mois dans l’appartement
  • rendre visite à la famille, donc faire de la route encore et encore
  • faire des emplettes que quand tu bosses, tu n’as jamais le temps de faire les magasins

Et la liste est longue.

Les vacances sont fatigantes mais au final, on dira que ce n’est pas la même fatigue. Car nous n’avons pas la pression des horaires, mais pour ce qui est de ne rien faire, c’est une toute autre histoire.

Tes vacances ressemblent à quoi toi ?

***

Fallait oser, je l’ai fait ! A ton tour !

*

Et chez Coraroz, on parle de quoi ce mardi ?

Mardinutile c’est aussi chez

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments

  1. CoraRoZ a écrit:

    Parfois tu grattes tellement que tu crains d’avoir mangé des molécules de plastique. Bon tu sais bien que je ne consomme plus de lait animal et donc plus de Dan*tte, mais quand je mange mon yaourt de soja maison (il existe du yaourt de soja tout fait dans le commerce mais je préfère le réaliser moi-même) j’ai le même problème avec le pot en verre de forme bizarroïde. Dans tous les cas, j’avoue que si je suis seule je le finis au doigt. Au passage, je tiens à préciser (pour les autres parce que toi tu sembles faire la différence) que la crème dessert n’est pas un yaourt !!! Un yaourt résulte de la fermentation d’un lait par une bactérie. A la base c’est dû à la fermentation du lactose, donc on ne devrait même pas dire que le yaourt de soja en est un. Mais le lait de soja fermente d’une manière semblable, donc on a tendance à utiliser le terme yaourt. Le yaourt doit être réalisé avec la bactérie Lactobacillus bulgaricus ; s’il l’est avec une autre comme le bifidus il ne peut être commercialisé comme tel en union européenne. J’ai un peu honte, mais merci Wikipédia pour certaines précisions. Du coup j’ai redécouvert la technique du yaourt dans le chant que j’avais oubliée… Et sinon, je crois qu’on peut aussi réaliser du « yaourt » avec d’autres laits végétaux. Pour le bout du manche, j’ai l’impression que ça m’est déjà arrivé…
    Ne t’inquiète pas, je ne serai pas aussi longue pour la deuxième partie. Je suis en train de m’imaginer en train de (mise en abîme du train LoL) rédiger carrément un billet avec ma réponse. Je ne le ferai pas parce que mine de rien, j’ai plein de sujets à traiter pour les prochains Mardinutile (d’ailleurs ça s’accorde ou pas ?). Ah oui donc je voulais dire ceci : les vacances ont été inventées pour travailler dans les champs. Je dis ça, je dis rien… Après, on en fait ce qu’on veut (et surtout ce qu’on peut). :0D

    • Maman-Chat a écrit:

      Exactement ce que je me disais, rien que la différence crème dessert – yaourt ferait un super mardinutile. Et oui je fais la différence !
      Pour ce qui est d’accorder Mardinutile, je me suis posée la question en écrivant ce billet, et finalement je n’en ai pas mis. Notre Mardinutile mérite d’être un nom propre à lui tout seul ^^
      Le doigt, je l’ai déjà fait j’avoue mais genre une fois sur 100. Pas mon truc, trop froid toussa …

      Le soja je n’aime pas ça, alors du coup ça tombe achement bien, j’ai les crèmes desserts et toi les trucmuches (huhu) au soja :p

Laisser un commentaire