Un petit morceau de papier

L’école termine à 11h30 mais comme à mon habitude, je préfère être en avance et ne pas rater l’ouverture des portes. Si je ne suis pas là à cette ouverture, je m’en veux un peu. Non beaucoup en fait, mais je ne saurais pas expliquer réellement pourquoi.

Mon homme me fait beaucoup rire quand il me dit ce genre de phrase. Maintenant que nous avons une deuxième voiture, il ne va plus chercher Tidoux à l’école mais je conserverais cette anecdote très longtemps. Mon homme est fier de sa progéniture, et assez papa poule: il est le père de mes enfants et cela m’emplit de bonheur.

En ce qui me concerne, j’aime arriver dans les premiers parents le matin, et le midi quand je vais le chercher mais davantage pour des raisons logistiques: le parking est vide ! A 5 minutes près, il faut se faufiler dans la pelouse autour.

Pour les jours de pluie par exemple où la pelouse serait emplie de gadoue, je préfère donc prendre de bonnes habitudes. Pour moi hein, parce que mon fils, on pourrait aller à l’école 30 minutes en avance que ça ne le dérangerait pas. Aller à l’école, c’est le grand kiff pour lui.

*

Vendredi matin, je suis allée chercher mon grand à l’école à 11h30 mais à cause d’une explosion popotale de Tichat d’un petit contre-temps, je n’étais pas présente à l’ouverture des portes.

Je voyais déjà sur le parking des gens repartir, alors que c’est moi qui les croise normalement dans l’autre sens. Mon fils est en sécurité, je le sais, il ne pourrait quitter la salle de classe mais je ne saurais l’expliquer, je me suis mise à marcher vite. Aussi vite que possible avec un bébé dans les bras.

Je suis arrivée essoufflée, et j’ai constaté que mon grand était le dernier enfant, à ne pas aller à la cantine, encore présent. Une petite pincée de culpabilité m’a envahi pendant quelques secondes, jusqu’à ce que son sourire de me voir de voir son doudou lui embellisse le visage.

Il s’est approché de moi et m’a tendu un papier, confié par la maitresse. Tout fier, il s’est retourné pour voir si elle avait bien vu qu’il me l’avait donné. Elle lui a fait un grand sourire, qu’il lui a rendu puis a plongé sa tête dans son doudou qui lui avait tant manqué ! J’ai du lui réclamer un bisou, mais bon, je commence à m’y faire de passer en deuxième.

*

Le papier en question était une simple autorisation pour les photographies individuelles et de classe qui auraient lieu mardi. Une formalité en somme.

J’ai rempli le papier en fin d’après-midi, après avoir attendu que mon homme soit rentré et en avoir parlé avec lui, même si je savais déjà qu’on serait d’accord tous les deux.

Au moment où je le repliais pour le ranger, mon homme m’a dit d’attendre. Il a pris le stylo et a apposé sa signature, lui aussi. Je l’ai regardé en rigolant et lui ai demandé pourquoi il avait fait ça, puisque ce n’était ni nécessaire ni important que nos deux signatures soient présentes.

Il m’a alors répondu, avec son petit air gêné qui me fait craquer, que si, c’était important. Très important même.

Son grand garçon va à l’école, il ramène son premier papier pour les parents. Les parents, les deux, doivent donc signer.

*

C’est tellement mignon d’imaginer qu’un simple petit formulaire de rien du tout puisse faire dégager autant de fierté.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments

Laisser un commentaire