Le mariage, c’est bientôt…

Quand on est enfant, la vie est simple. Notre vision des choses ne dépasse pas le coin de la rue. Nos modèles de couple sont nos parents, la famille proche et quelques voisins à la rigueur. Le modèle social est simple: 1/se marier, 2/acheter une maison, 3/avoir des enfants. C’est toujours le cas aujourd’hui puisque l’on tend pour la plupart à être propriétaire. Il n’y a que l’ordre d’exécution qui change.

J’en suis à 1/3: j’ai deux enfants, mais d’ici la fin du mois j’en serais à 2/3. Pour la maison, on attend que mon homme soit muté dans la région dans laquelle on veut s’établir, d’ici l’année prochaine si tout va bien.

Le problème avec moi, c’est que j’ai besoin de voir quelque chose pour le croire donc à ce moment précis, je ne percute toujours pas que je vais me marier. J’ai la robe, les alliances, et tout le tralala mais je ne suis pas stressée pour un sou… car je ne réalise pas. Tant mieux ou tant pis ?

Enceinte de mon premier, je savais que j’allais avoir un bébé. Eh bien ce n’est qu’une fois que lui et moi avons réalisé le peau à peau que cela s’est concrétisé en moi. Un peau à peau magique, en somme. Le pire étant que ça a été la même chose pour le second: je l’ai vu à l’écho, je l’ai senti bouger en moi pendant plusieurs mois mais il n’a été réel qu’une fois dans mes bras. Je suis grave, non ?

*

On dit qu’un mariage, son mariage est un jour exceptionnel puisque on est le centre de l’attention, tout est parfait doit être parfait, on prie très fort pour que tout se passe bien même si comme moi on n’est pas croyant du tout.

Mais il y a aussi le fait que, comme je ne suis pas angoissée, je n’ai pas cette appréhension, cette excitation omniprésente que je devrais ressentir, qui me ferait me sentir sur un nuage de guimauve rose. Par contre, ça me gonfle un peu parce que je trouve que ça fait parti de l’euphorie de l’évènement. Mais bon, on ne se refait pas.

Peut être parce que tout s’est passé très-trop vite ? Au mois de mai, même si cela faisait plusieurs mois qu’on en parlait, on s’est dit et si on se pacsait ? Après s’être renseigné, j’ai été totalement démotivée.. et pourquoi pas se marier direct tant qu’à faire ? Et hop, au mois d’août on se mariera. Pas vraiment le temps de s’y faire ^^

En tout petit comité car petit budget mais aussi parce que ni lui ni moi n’avons envie d’inviter le cousin du frère de l’oncle qu’on n’a jamais vu ! Uniquement la famille proche donc au final on se retrouvera à 33, ça reste raisonnable.

J’ai utilisé les soldes et internet pour réaliser 90% du mariage, j’en parlerais plus tard. Le virtuel n’aide pas non plus à réaliser la chose même si j’ai reçu la chose la plus encombrante du mariage alias Mlle robe.

*

En outre, qui dit pas stressée, dit ne pas être à 100 à l’heure et donc je sens que je vais oublier des trucs ! Les seules choses que j’espère pour le moment c’est:

  • qu’il ne pleuve pas ! Le repas et les activités sont toutes en extérieur, tout tomberait à l’eau c’est le cas de le dire. Celui qui a inventé le dicton « mariage pluvieux, mariage heureux » c’était uniquement pour ce consoler du temps pourri !
  • ne pas oublier d’amener les alliances, gros moment de solitude en perspective devant M. le maire sinon..
  • que mes hormones ne s’affolent pas quelques jours avant et me gratifient de boutons sur la figure et gâchent mes photos. J’aurais un mal fou à me retenir de ne pas les exploser ça craint !
  • ne pas me casser la gueule avec les chaussures à talons, puisque je n’en porte jamais, je n’ai pas l’habitude. J’imagine déjà le: bah ça te fera une super anecdote à raconter ! Ouais mais nan !
  • que le traiteur traitise correctement : que ce soit livré en temps et en heure et pas dégueu, si possible.
  • qu’aucune sonnerie de portable ne vienne gâcher la cérémonie; même si bizarrement, j’y crois pas du tout.
  • que mon fiston n’ai pas de renvoi sur moi ce jour là… du moins pas avant la cérémonie… Tiens en y pensant, ça va être marrant d’allaiter avec ma robe !

*

Bon sinon, aidez moi, quelles sont les choses auxquelles j’aurais pu oublier de penser ?

***

Une petite blagounette pour finir:

Les fiançailles sont un compromis (un con promis).
Le mariage est une formalité à remplir (une forme alitée à remplir).
Le divorce est un prestige de perdu (un presse tige de perdu)

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 comments

  1. NiouzMum a écrit:

    😉 j’aime bien la p’tite blague de la fin !
    Et pour le dicton il paraîtrait qu’en fait c’est « mariage plus vieux, mariage heureux » … Pour peut être consoler les gens qui ne trouvaient pas chaussure à leur pied avant un âge avancé !?
    Nous on s’était décidé en août pour se marier en octobre ! (et entre temps on a appris ma grossesse pour MiniLui), en tout petit comité aussi 😉
    Bonne fin de préparatifs et bon mariage !

  2. Ro Minet a écrit:

    Pour éviter d’oublier et perdre les alliances, confiez en une à Tidoux et l’autre à Tichat ^^

    Tu pourrai afficher ce post à l’entrée de la mairie histoire que certain invités n’oublient pas de couper la sonnerie de leur portable (sifflote)

    • Maman-Chat a écrit:

      Bah on est mal barré si je confie ça à mes fils :p
      Et je ne peux pas afficher ce billet à l’entrée de la mairie pour la simple et bonne raison que ma famille n’est pas au courant de l’existence de ce blog ^^

  3. Coupine a écrit:

    Mets une alarme sur ton telephone pour le jour du mariage avec comme titre d’alarme « BAGUES! »
    Ahlala heureusement que ta coupine est là 🙂

Laisser un commentaire