Mardinutile #13

Aujourd’hui, je vais parler d’une observation que je me suis faite il y a quelques années pour laquelle je me suis demandée si ça n’arrivait qu’à moi. Aujourd’hui, parlons normalité.

J’étais en train de me coiffer comme à mon habitude et ai eu ce tic, que beaucoup de femmes ont: j’ai rabattu mes cheveux derrière mes oreilles. Puis je me suis attardée sur ces dernières et là une chose me stupéfia.

Stupeur

C’est vrai que j’étais un peu plus âgé que ça quand même …

Je dus m’y prendre à plusieurs fois, regarder encore et encore, comparer, analyser mais le verdict était sans appel: mes oreilles étaient différentes.

Elles le sont toujours aujourd’hui et n’ai nullement l’intention de réaliser une chirurgie réparatrice des zoreilles mais j’ai pendant un temps été quelques peu complexée.

Puis j’ai réalisé qu’en fait on regarde rarement les oreilles des autres hein ? Qu’on les croise dans la rue ou qu’on leur parle face à face, nos yeux fixent la bouche ou les yeux de notre interlocuteur. Pas ses oreilles. Sauf moi, mais je souffre d’oreillophilie. Et je ne me soigne pas, mais là est un autre sujet.

*

Je me suis par la suite demandé pourquoi étais-je ainsi. Pourquoi a-t-il fallu que je sois bizarroïde des oreilles ? Pourquoi mes parents m’ont-ils infligé ce lourd fardeau ?

Cette photo n'a rien à voir avec moi, mais je la trouve très originale. A côté, il est vrai que je ne suis pas à plaindre !

Cette photo n’a rien à voir avec moi, mais je la trouve très originale. A côté, il est vrai que je ne suis pas à plaindre !

J’ai d’autres bizarreries présentes sur le corps, et tout comme les oreilles, il a fallu que je me fasse une raison. Je ne peux décemment pas m’en prendre à mes parents puisque la génétique n’est pas programmable. Au fond, ils n’y étaient pas pour grand chose. Aurais-je dû m’en prendre à mes grands-parents ? Non, puisque les coupables étaient eux même leurs parents. Et-cetera.

De plus, à moins de le signaler à mon interlocuteur, personne n’a jamais remarqué de lui-même que mes oreilles n’étaient pas les mêmes. Alors pourquoi moi, être humain classique, a-t-il fallu que je sois complexée par ça ? Parce qu’on aime se torturer pardi !

Vous allez me demander où est-ce que je veux en venir, mais à dire vrai que je ne le sais pas moi même. Il peut paraître ridicule d’être complexée des oreilles mais je vous assure que c’est possible. Heureusement pour moi, j’ai su tôt (jeune) que l’avis des autres importent peu et que ce n’est pas ça qui m’empêchera de dormir sur mes deux oreilles.

Décidément, je suis trop drôle. Peut être que je me marre toute seule là, ou ptèt que tu n’as pas vu/compris ma blague, mais tant pis, on est mardi !

***

Et toi, tu es complexée par ton corps ?

***

Mardinutile

Fallait oser, je l’ai fait. A ton tour !

*

Et chez Coraroz on parle de quoi ce mardi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 comments

  1. CoraRoZ a écrit:

    Je viens de réaliser que je n’avais pas vu ton dernier billet du Mardinutile.
    Eh bien moi je suis au contraire plutôt oreillophobe… Avec les pieds et les ongles (rarement soignés…), ça me dégoûte un peu. Et je n’ai jamais pensé à comparer mes deux oreilles, du moins je ne me souviens pas l’avoir fait. Sinon, c’est p’t-êt’ à force de dormir sur tes deux oreilles qu’elles ne sont plus pareilles, enfin j’dis ça j’dis rien. Mais rassure-toi : si c’est un complexe c’est que les autres parties de ta personne ne sont pas si catastrophiques (compliment inside si tu cherches bien). :0D Joyeux Noël !

Laisser un commentaire