Rater l’école, c’est grave?

Tout d’abord, mise en place du contexte. Mon homme travaille et moi je reste à la maison pour m’occuper de mes enfants. Il réalise 38.30 heures de boulot par semaine et depuis janvier il a déjà prévu à l’avance quand il posera ses vacances: ainsi il arrive à prendre une semaine soit 5 jours ouvrés de vacances environ tous les deux mois (vive les RTT!). On part dans sa famille à 700 km et ça nous fait à tous le plus grand bien.

Champ de coquelicot

Crédit image © Claude Garnier

Cependant, Tidoux va avoir trois ans tout bientôt et s’il est propre, il va entrer en maternelle en septembre. Après quelques discussions, on est très vite tombé d’accord son père et moi qu’il n’irait à l’école que le matin. J’irais le chercher, il mangerait avec moi et ferait la sieste à la maison l’après midi. On envisagera de l’y mettre l’après-midi en cours d’année, mais on n’en est pas encore là.

*

Il y a quelques semaines, j’ai réalisé que GrosMatou pensait prendre une semaine en mi-septembre et une semaine mi-octobre pour son anniversaire. J’ai lui ai donc signalé qu’il avait « oublié » que Tidoux allait probablement aller à l’école cette année. Prendre ces vacances-ci serait donc impossible.

Après l’effet de surprise, les gros yeux, les sourcils qui se haussent, la bouche ouverte façon poisson d’où s’échappe un « aaahhhh mais c’est vrai! » j’ai eu droit à un:

Bah…c’est pas grave, c’est que la maternelle hein

Ce à quoi j’ai rétorqué: comment ça, pas grave? L’école c’est important, même en maternelle!

*

J’avoue que venant de mon homme, je ne m’y attendais pas du tout. Même encore aujourd’hui, après y avoir longuement réfléchi, je ne suis toujours pas d’accord avec lui.

Tidoux ne sait pas encore parler, il a un bon panel de mots mais incompréhensibles pour le commun des mortels, même parfois pour GrosMatou. J’ai bien dit « mot » car il ne sait pas (ne veut pas?) faire de phrases. Il sait pourtant pleins de choses mais ne fait pas d’efforts de communication. A l’école, il comprendra vite qu’il faut parler pour se faire comprendre. Cette étape me fait un peu peur…

Par ailleurs, il n’a JAMAIS été en collectivité: toujours à la maison avec moi. Lorsque nous allons au parc et j’essaye d’y aller le plus souvent possible, il est tout timide. Quand il y a trop d’enfants, il a peur et s’est même mis à pleurer une fois, « impressionné » qu’il était.

Tidoux est très gentil, très calme. Il adore les autres enfants, mais ne connait pas réellement cela. Ni la violence. Alors je pense que de le plonger dans la collectivité à la rentrée, puis partir en vacances une semaine ça ne va pas l’aider du tout.

Et puis même en dehors de ça, l’école c’est l’école, c’est important! Pourquoi ? Parce qu’il va devoir prendre de nouvelles habitudes, apprendre de nouvelles choses: la vie en communauté, le partage, la communication… Une perte totale de ses repères n’est pas sans conséquence et je pense que pour l’aider au mieux, il ne faut pas le perturber davantage.

Sans oublier le fait que cela sera nouveau pour les autres enfants aussi. Ils vont apprendre à se connaitre et le retirer de ce tout nouveau cercle puis l’y replonger à nouveau me fait craindre une exclusion de sa personne par les autres enfants; ainsi qu’un possible sentiment de malaise de sa part.

*

Bon, après peut être que je me goure. Mais au fond de moi, je sais que je connais mon fils mieux que quiconque.

Que pensez-vous de cette situation ? Rater l’école en maternelle, c’est grave?

bannière tritri

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 comments

  1. Nat et ses Oursons a écrit:

    A la base je suis comme toi, l’idée de leur faire manquer l’école me déplait….

    Après je relativise selon la période de l’année, etc. En 2010 mon ours est parti en Afghanistan pour 6 mois en juillet, ce n’était pas prévu…On avait dit que cette été-là on prendrait 1 vraie semaine de vacances tous les 4 en Bretagne…Du coup il a eu quelques vacances (10 jours…Hum..) en Juin….
    Mon grand était en Moyenne section, donc je n’ai pas hésité, on a pris notre semaine en Bretagne et il a loupé la dernière semaine d’école (les maitresses ont l’habitude ici avec tous les militaires!^^)…
    C’était exceptionnel, parce qu’après son papa partait 6 mois…..
    Sinon c’est vrai que j’évite au maximum….Et maintenant il est à l’école primaire donc là c’est niet, il loupe quand il est malade mais c’est tout….

    Pour ce qui vous concerne, j’aurais tendance à dire que Mi-Octobre n’est pas trop dérangeant parce que les vacances de la Toussaint ne seront pas très loin de toute façon, mais celles de Mi septembre ne me paraissent pas judicieuses par rapport à ce que tu dis sur ton bonhomme, il aura peut-être besoin de temps pour s’adapter à l’école, alors s’il part plusieurs jours après seulement 1 semaine d’école ça ne lui sera peut-être pas super profitable….

    Après ton homme peut être en vacances sans que vous partiez hein, rien que retrouver son papa l’après-midi peut être sympa pour ton fils!!!!^^

    Voilà ce que j’en pense! 😉

    • Maman-Chat a écrit:

      Rater la fin de l’année, maternelle ou pas je ne pense pas que ce soit grave (puisque généralement à la fin ce sont des films ou des jeux). La situation est différente ici, ce sera le tout début d’année. Sachant qu’il ne sait pas, ne connait pas du tout la vie en collectivité.
      A la rigueur pour mi-octobre je pourrais être d’accord SI l’école se passe bien pour lui, sinon je préfèrerais ne pas lui couper l’année.
      Je dois être chiante, mais je ne me vois pas ne pas l’envoyer à l’école pour partir en vacances, la maternelle ce n’est pas une garderie. Ils ont un simili de programme à suivre, je veux pas qu’il prenne du retard.
      Bref, pas envie qu’il se sente exclu.
      Dixit la maman poule en voyant son enfant comme un petit bébé encore ^^

      Les vacances de mon homme, ce dernier les voit comme un moyen de partir voir sa famille. Donc prendre des vacances et rester là … je lui en parlerais cependant !

      Merci beaucoup beaucoup de m’avoir donné ton avis ! 🙂

  2. P'tite fée a écrit:

    Je dirais que rater l’école en maternelle petite et moyenne section çà va encore. pour celles d’octobre çà devrait aller mais celles de septembre çà risque de perturber ton petit bonhomme. Si il a du mal au début et que vus l’enlever une semaine i risque de ne pas vouloir y retourner. C’est mon point de vue.

    • Maman-Chat a écrit:

      Je suis parfaitement d’accord avec toi pour septembre. Octobre, vu vos avis à toutes je suis mitigée désormais.
      Même si je préfèrerais qu’il ne rate pas l’école du tout.
      Et surtout, je ne veux pas que ça devienne une habitude que mon homme prenne des vacances pendant les semaines d’école, maternelle ou pas 😐

  3. mon ménage à cinq a écrit:

    Minibouille doit encore attendre un an avant d’aller en maternelle, donc je ne suis pas vraiment confrontée à la situation… Mais si on a l’occasion d’aller en vacances une semaine pendant la maternelle, hors vacances scolaires, je pense qu’on le fera… Oui l’école c’est important, et à partir du CP, on se cantonnera aux vacances scolaires… Mais manquer une semaine en maternelle ne me semble pas trop préjudiciable…
    Sauf peut-être en effet au tout début, surtout s’il ne connait pas la collectivité, ça peut en effet faire beaucoup de changements pour lui…
    L’idée de Nat me semble un bon compromis, en septembre à la maison, et en octobre, en vacances, Tidoux sera habitué à l’école… 🙂

    • Maman-Chat a écrit:

      Merci de m’avoir donné ton avis 🙂
      Difficile de se faire une idée, mais moi et mes principes. Peut être que je changerais d’avis pour octobre, on verra d’ici là commet il s’y comporte.

    • Maman-Chat a écrit:

      Oui mais a-t-elle connu la crèche, ou un autre mode de garde ? Parce que le mien pas du tout du tout. A part la présence de sa cousine de 18 mois.
      Et il ne sait pas parler en plus.

      • PetitDiable a écrit:

        Elle était gardée 3 jours par semaine chez sa tata, avec une cousine, pas trop d’expérience de la collectivité, et elle n’avait que 2 ans et demi. Franchement elle ne s’en etait pas rendu compte plus que pour les vacances normales, après tut quand il y a deux semaines de vacances, les enfants retournent à l’école sans souci après, et en maternelle, pas trop de risque qu’ils loupent telle partie du programme, même s’il y en a u bien sur, mais c’est pas pythagore….(et je suis prof, hein!)

  4. Père-Ver a écrit:

    Pas évident de savoir comment les enfants vont réagir à cette situation. Très honnêtement, je ne pense pas qu’il soit exclu parce qu’il sera parti une semaine (en tout cas pas à cause des autres enfants).

    Par contre, lui-même, comment le vivra-t-il ? Difficile de savoir avant de l’avoir vu aller à l’école, ça peut passer très bien ou un peu moins, je pense (Fille-ver ne commence l’école qu’en septembre aussi, et si elle connaît la crèche, elle ne connaîtra personne à l’école vu que ce ne sera pas le même village, donc on a des doutes aussi : même si elle a l’habitude de côtoyer des copains, ce ne seront pas les mêmes).

    Bref, je vais répondre un peu comme tout le monde : en octobre, s’il a bien assimilé le concept d’école et de communauté, pourquoi pas, mais septembre, je pense que ça fait tôt effectivement, ça ferait un peu « double rentrée » et risque de le perturber ?

    • Maman-Chat a écrit:

      Tu as mis le point dessus, comment le vivra-t-il ? Déjà ne plus être avec moi, être avec une personne totalement étrangère la maitresse, avec pleins d’enfants (bon je ne sais pas combien en fait) qu’il n’a jamais vu… un gros chamboulement, je ne sais pas trop quoi penser !
      J’ai personnellement peur de la rentrée, Tidoux ne sait absolument pas ce qui l’attends. Il ne sait pas ce qu’est l’école, lui dire « tu vas aller à l’école » ça ne signifie rien pour lui.
      Pour octobre bah on verra :/

  5. linosqui a écrit:

    C’est rigolo car j’ai eu cette discution avec une amie ce w-e. Sa fille de 3ans va à l’école et elle tient à tout prix à ce qu’elle ne rate jamais l’école, perso je ne comprends pas.
    Ici en suisse l’école ne commence qu’à 5ans, donc en attendant c’est garderie (ce qui est sensiblement pareil que l’école au final) et si elle n’y va pas un jour bah ça ne choque personne, personne ne se pose de questions d’ailleurs.
    A cet âge là l’école c’est une garderie ni plus ni moins. Les enfants aiment y aller mais ils aiemnt aussi et surtout passer du temps avec leurs parents, ils sont jeunes encore.
    Après elle m’a parlé d’une question de respect vis à vis de la maitresse, je comprends son point de vue mais euh en fait non pas tant que ça, je comprends ce qu’elle veut dire mais franchement la maitresse elle s’en fou que sa fille y soit je pense (surtout qu’on parlait d’une journée dans l’année).
    Je pense que c’est donc un ressenti et une opinion très subjective cela.
    Je comprends qu’à partir du CP on se plie à tout cela, pour moi 4a a du sens, avant ça n’en a pas (sauf pour le coup de la rentée, en effet dans ton contexte précis ça peut ne pas être top-top)

    • Maman-Chat a écrit:

      Je me formalise peut être de trop alors ? Je comprend ton amie, je suis pareille a priori. L’histoire du respect envers la maitresse, envers son travail en fait. L’école n’est pas comme une garderie, ils font des activités, ont leur habitudes, leur « programme ». Je ne sais pas trop comment l’expliquer. Je ne me sens pas de mettre mon fils juste quand ça me chante à l’école. Du genre un jour j’ai pas envie de me lever, alors je l’emmène pas ^^

  6. Gros Matou a écrit:

    Pour commencer une petite rectification 🙂
    Je ne comptais pas prendre mi-septembre et mi-octobre mais mi-octobre et mi-novembre.
    Quand je pensais à mes congés je n’avais pas en tête le fait que mon fils aurait des impératifs, j’étais le seul à en avoir jusque là ^^’

    Pour ce qui est de raté l’école: personnellement j’ai commencé l’école plus tard (courant deuxième année il me semble) donc rater quelques jours de première année de maternelle ne m’a pas paru être un problème.
    Selon ma vision des choses la première année de maternelle ne sers qu’à commencer à donner un rythme scolaire à la journée, et surtout à apprendre à vivre avec les autres. Ajouter quelques jours voir une semaine de vacances par ci par là ne me semble pas avoir un impact sur cet apprentissage.
    Une fois dans des classes avec apprentissage de la lecture et autre… les choses seront bien sur différentes (de plus d’ici là nous aurons déménagé et donc plus besoin de congés pour passer les anniversaires en famille 🙂 )

    Quoi qu’il en soit deux prolongations de week-end d’un ou deux jours me conviendraient, mais l’on verra cela en temps voulu.

  7. Aurélie a écrit:

    Bonjour !

    Je suis une instit’ de maternelle en pleine remise de livrets… Et une chose est sure, plus les enfants sont absents, plus les enfants ont des difficultés, même en maternelle… Aux yeux du public, nous ne travaillons pas beaucoup, mais c’est FAUX ! Des situations d’apprentissages sont mises en oeuvre tout le long de la journée… Un enfant qui manque, loupe une étape de la progression que la maitresse a mise en oeuvre et donc est mis en difficulté.

    Et sincèrement, quand les enfants sont régulièrement absents, je ne prends plus la peine de le faire rattraper, c’est trop fastidieux et les parents doivent prendre leurs responsabilités….

    Faire louper l’école à un enfant de petite section en septembre est une bien mauvaise idée. Lorsqu’il reviendra il refera comme une seconde rentrée, alors que les autres enfants auront pris leurs marques.

    Par ailleurs, il faut ramener votre enfant à l’école l’après midi, ds mon école, ils reviennent après la sieste à 14.45. L’après sieste est un très bon moment, un moment calme, pour mettre en place des situations d’apprentissage…

    • Maman-Chat a écrit:

      Merci beaucoup de votre avis ! Je vois les choses de la même manière. J’espère que mon homme comprendra en voyant tous ces messages 🙂
      Le problème de mon fiston est qu’il a besoin d’une sieste « longue ». Peut être cela aura changé d’ici septembre, mais s’il ne dort pas assez il est très grognon. Actuellement il fait encore 13h30 16h voir même 17h. C’est pour cela je ne comptais pas le mettre l’après midi. Après j’en discuterais avec sa maitresse, voir ce qu’elle en pense. C’est mon premier enfant qui sera scolarisé, je ne sais pas trop 🙂
      Et deuxième problème, je n’ai pas de voiture, et il y aura bien 30 bonnes minutes de marche, l’école est perchée et pas tout près de chez moi. Alors aller le chercher, le faire manger, puis le ramener… bref il faudra courir.
      Je verrais bien en septembre, ça se trouve il ne sera même pas propre encore -_-

  8. Aurélie a écrit:

    ps : les prémices de l’apprentissage ont lieu dès la petite section !

    Avec l’apprentissage des lettres, de la notion de mot, du sens de la lecture des mots, la reconnaissance des prénoms des copains, les premiers jeux sur les syllabes en fin d’année…

  9. Catwoman a écrit:

    J’avais commencé à te répondre hier midi puis je suis passée à autre chose.

    Comme dit Aurélie, on commence les apprentissages à la maternelle dès la petite section et pas seulement le vivre ensemble, en société. Le langage notamment fait partie des grands apprentissages.

    Personnellement, j’estime que c’est une étape importante l’école maternelle et que ce n’est pas, comme un certain nombre de parents semblent le penser, une garderie gratuite où l’enfant va à la carte. Jusqu’à ce qu’il soit scolarisé, on prend les congés comme on veut, après, on les prend en fonction du calendrier pour éviter qu’il rate des journées d’école et des apprentissages. Il faut aussi penser à l’enseignant(e) : les enfants sont tous très différents, surtout à ces âges-là. Alors si, en plus, il faut gérer la présence ou l’absence des uns et des autres, l’enseignant(e) ne s’en sortira jamais pour leur faire acquérir les bases.

    Après, pour ma fille, j’avoue ne pas trop savoir comment adapter les débuts de ma puce à l’école : seulement matin au début (je serai en congé maternité) ou tout de suite toute la journée. Si je veux être cohérente avec ce que je viens de dire, c’est toute la journée dès le début mais le problème, c’est qu’il va falloir gérer 2 gros bouleversements d’un coup dans sa vie (école et bébé) et ne pas trop la brusquer. Il faudra que j’en discute avec l’institutrice pour avoir son ressenti.

Laisser un commentaire