Et si… j’étais enceinte ?

Je suis étudiante en troisième année de psychologie et mon petit ami est en fac de mathématiques. On s’installe ensemble dans un petit appartement deux pièces de 26m². Le début de la cohabitation ne se passe pas très bien; j’ai mes habitudes et lui les siennes. J’ai déjà vécu seule, même si cela était en chambre étudiante mais lui était chez sa mère. On s’aime mais on se dispute pour des broutilles, malheureusement de plus en plus souvent. Et puis je tombe malade.

Je n’ai plus de force, plus envie de rien. Je mange peu et n’importe quoi mais je n’ai pas vraiment envie de manger. Je ne vais plus en cours car je n’en ai pas le courage tellement je suis mal.

Je suis malade mais je ne sais pas ce que j’ai. Un mois passe et pas d’améliorations. Cela ressemble à une gastro: l’envie de vomir mais je ne vomis pas, des nausées mais pas de fièvre alors je me pose des questions. Qu’ai-je bien pu attraper?

GrosMatou s’occupe très bien de moi, nos rapports ont changé du tout au tout dès le moment où je me suis senti mal. Cela nous a énormément rapproché. Les disputes ont immédiatement cessé.

Une idée me traverse alors l’esprit… non ce n’est pas possible. Réfléchissons tout de même: « je les ai eu quand la dernière fois ??? »

Mais au fond de moi je sais déjà. Je le sais mais j’ai du mal à y croire. Et pourtant ceci expliquerait cela !

Des tonnes de choses tournent dans ma tête. Qu’est-ce que je vais faire si je suis enceinte ? Que va penser mon petit ami? Que va penser ma famille ? Et la sienne ? Comment une chose pareille a-t-elle pu arriver ? (=> Bon là on a tous notre petite idée sur la question! ^^)

***

Je cogite pendant plusieurs jours et au fil du temps, je suis de plus en plus convaincue que je ne peux qu’être enceinte. Mais comment annoncer à son petit ami avec qui l’on vit depuis peu, une chose pareille ??? Comment va-t-il prendre la nouvelle ? Quelle va être sa réaction fasse à l’annonce d’un changement radical de vie ? Bref … je dois me décider à le lui dire.

« Tu sais j’ai beaucoup réfléchi et je me suis dit que peut être j’étais pas malade.
Et puis je ne rappelle plus la dernière fois que j’ai eu mes règles mais ça fait plus d’un mois je crois ».
« Et si on faisait un test ? Enfin pour être sûr quoi, on sait jamais. T’en penses quoi ? »

 

GrosMatou va à la pharmacie acheter le-dit test. Je file à la salle de bain (si on peut appeler ça une salle de bain mais j’en parlerais plus tard !) et utilise le fameux test.

Normalement on est censé attendre environ deux minutes pour savoir. La petite barre doit se colorer ainsi que la barre témoin. Sauf que…. un peu à la manière de la chromatographie sur couche mince (première chose à laquelle j’ai pensé lorsque j’ai vu mon urine progresser sur la matière absorbante du test !), la « petite barre » s’est foncée immédiatement, sous mes yeux. PANIQUE ! Puis je respire… de toute façon je le savais déjà, moi… Mais maintenant il faut le lui confirmer.

Je sors de la salle de bain, en lui montrant le test je lui annonce qu’il est positif et à ma stupéfaction.. ça lui fait plaisir !!! O_o

Je lui avoue que je m’en doutais, que je savais avant de faire le test. Je lui avoue que je ne sais pas ce qu’on va faire, que je ne sais pas ce que je vais faire, que j’ai la trouille … En réalité je sais déjà ce que je ne vais pas faire: avorter. C’est quelque chose qui me dégoute, et je sais que je ne pourrais mentalement pas supporter de toute façon !

Je dit tout ça, mais en fait j’appréhende surtout la réaction de mon frère. Ce frère qui m’a accueilli/recueilli lorsque mon père m’a foutu dehors à 16 ans, ce frère que j’ai viscéralement peur de décevoir; ce frère qui n’était absolument pas d’accord pour que je m’installe avec mon chéri ! Bref, un grand frère comme les autres.

Les jours passent, GrosMatou et moi discutons beaucoup. Il me dit qu’il serait heureux d’avoir cet enfant avec moi mais qu’il me laisse choisir. Il me dit qu’il ne m’en voudra pas quoi que je puisse décider. Au fond de moi, j’ai déjà réfléchi à la question, je sais. Mais je continue quand même à me poser des questions.

Suis-je prête à être maman ? Mais je ne veux pas avorter.

L’adoption ? De mon bébé à moi ? Jamais de la vie !!!

Suis-je sûr de mon petit ami ? Vais-je vivre avec lui jusqu’à la fin de ma vie ?

 

 ***

Je prend rendez-vous chez le médecin généraliste et GrosMatou et moi y allons tous les deux. Le médecin nous explique que des tests « faux positif » c’est très rare et qu’au vu de mes symptômes il n’y a a priori pas de doutes. Elle me prescrit une prise de sang pour confirmer la grossesse et me dit de prendre rendez-vous chez un gynécologue. Le résultat de la prise de sang est évidemment positif !

Bref, nous décidons de le garder. GrosMatou laisse enfin sa joie le submerger, il est heureux. Il a toujours voulu avoir des enfants jeune, comme ses parents. Ce bébé n’était pas prévu mais il est content. Il appelle ses parents pour leur annoncer ma grossesse (étant donné qu’on a décidé de le garder, il faut passer à la phase où on prévient la famille !) et là sa mère… est ravie !!! Je suis stupéfaite et je me demande alors: « mais dans quelle famille je suis tombée ??? »

La pression est alors redescendue, la décision a été prise, même si dans ma tête elle avait été prise depuis un moment déjà. Cependant, il va falloir annoncer cette nouvelle à ma famille maintenant… Annonce faite par téléphone, plus facile. Mon frère C. et ma belle soeur S. viennent manger à la maison le dimanche suivant. Gentiment ils nous suggèrent alors l’avortement: « vous êtes jeunes, tous les deux étudiants, vous n’avez pas de situation ni de revenus, et puis ça n’empêchera en rien de refaire un bébé plus tard quand vous l’aurez décidé et serez prêts! » On écoute leur blabla mais nous avons déjà pris une décision.

Quelques jours plus tard, nous allons chez le gynécologue. Il nous pose alors des tas de questions dont la fameuse « la grossesse est-elle désirée? » Je lui répond que non elle ne l’était pas et en conséquence le médecin tire la tronche: il comprend que nous voulons nous en débarrasser. Un quiproquo en somme ! Je n’avais alors pas compris qu’une « grossesse désirée » voulait en fait dire que nous gardions le bébé. Moi je voulais juste dire que ma grossesse non désirée n’était qu’une grossesse non prévue tout simplement ! Une fois que le médecin eût compris que non je ne voulais pas avorter, son sourire est réapparu soudainement. On a tout de suite vu que lui, les bébés il adorait ça lol 🙂 Il m’a alors prescrit une échographie de datation car impossible de me souvenir de la date de mes dernières règles.

***

Voilà, je suis enceinte.

Je vais être maman.

Je suis heureuse et même fière à cette idée.

Un petit être va grandir en moi.

Mais être enceinte ça se passe comment ???

question

 

 

bannière tritri

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments

  1. dexterina a écrit:

    Rohh tout ces souvenirs qui remonte à la surfaces…. ça me donne envie de re-vivre ça une 3eme fois xD
    J’adore la réaction de ton chéri et de sa famille…ainsi que celle du gynéco!
    Perso, je ne pourrais pas no plus mettre un terme a une grossesse alors j’imagine comme tu as dût te questionner! ^^

    • Maman-Chat a écrit:

      Moi, le troisième il est prévu, d’ici les deux ans à venir ! GrosMatou est déjà partant lui mais moi pas encore tout de suite, je veux un peu profiter de Tichat.

      Mais il est vrai, j’ai énormément de chance, j’ai une belle-famille vraiment GENIALE ! Ce qui compense pour la mienne qui n’est pas jojo.

  2. dark maman a écrit:

    ta belle-famille est top !
    ton frère très protecteur mais qui semble gentil tout de même en te conseillant et en ne t’imposant rien, c’est très respectueux je trouve !

    Par contre moi pour deux grossesses on ne m’a jamais demandé si m’a grossesse était désirée ou non (ça l’était) bizarre comme question je trouve

    • Maman-Chat a écrit:

      Owi j’ai une super belle famille ! ça compense largement pour la mienne 🙂

      Mon frère était du genre qu’il aurait préféré me mettre dans un couvent, j’ai toujours appréhendé l’annonce quand j’avais un petit ami, même si j’en ai eu peu au final ! Quand je lui ai annoncé
      que je voulais m’installer avec GrosMatou il a fortement désapprouvé. Surtout que l’on était ensemble que depuis peu. Il m’a fait la tronche pendant des semaines car je n’ai pas changé d’avis et
      que je ne rentrais donc plus le weekend à la maison.

      Le gynéco m’a demandé si elle était désirée vis à vis du fait que nous étions étudiants tous les deux, il en a conclu (hativement) que notre visite était sûrement du au fait que je voulais m’en débarrasser.

Laisser un commentaire