Lui apprendre à marcher

Quand va-t-il enfin marcher? Pourquoi reste-il à quatre pattes? Comment l’aider à se lancer? Tant de questions que l’on se pose tous, pas forcément au même âge, guettant le moindre progrès. Ayant hâte qu’il progresse pour ressentir ce sentiment égoïste de fierté propre aux parents. J’avoue que moi; j’adore ça.

Pourtant, ce n’est pas une raison suffisante pour moi de « pousser » à progresser. Avoir hâte est une chose, forcer les choses en est une autre. Inutile d’ailleurs.

***

Mes deux premiers chatons ont marché tard: 19 mois pour le premier et 20 mois pour le second. Combien de fois ai-je entendu ces phrases:

« Et bien c’est une petite feignasse alors? » 

« Pas envie de faire d’efforts »

« MOI LE MIEN [blabla], le tien il est en retard, mais ce n’est pas grave, chacun son rythme… »

Chacun son rythme, c’est tout à fait ça.

Si un enfant ne marche pas, c’est qu’il ne peut pas. Il n’est pas prêt. Plus précisément, ce sont les muscles de son dos qui ne sont pas assez matures.

Aussi, il se peut qu’il ait une petite appréhension, voire même une peur. Être sur ses jambes, si haut, avec la crainte de tomber en arrière, ou de se faire mal.

*comment apprendre à marcher*

Est-il nécessaire de préciser que s’il ne marche pas ça ne l’empêche pas d’être très dégourdi? Si son attention n’est pas focalisé sur la marche, elle l’est sur autre chose. Il progresse donc, mais dans un autre domaine. A moi, ça me parait logique. Mais peut être que je me goure?

On m’a dit un jour que tous les enfants arrivent au même « niveau » vers 6 ans. C’est juste que le chemin pour y parvenir est différent pour les uns et les autres. Progression dans un domaine, puis dans un autre, etc… jusqu’à s’améliorer dans tous jusqu’à un point imaginaire atteint à 6 ans.

Mais non, le culte du « le mien est plus doué, plus fort, plus grand, plus bidule truc chouette » a la côte. La compèt à tous les niveaux. Comme si les enfants et leurs progrès étaient leurs accomplissements personnels, et que cela leur était dû.

J’ai répété inlassablement la même phrase à tous les détracteurs qui traitait mon fils de feignasse, de lourdeau pour ainsi dire:

« Ce n’est pas un fainéant! il sera prêt quand il sera prêt, c’est pas grave! »

« Oh bah oui c’est sur, il finira bien par y arriver hein hin hin hin… »

 

Bordel ce que les gens ont pu me gonfler. Même dans ma propre famille! J’écourtais la conversation, autant parler à un mur.

***

Pour mon deuxième, c’était l’été dernier. Je m’en rappelle comme si c’était hier. Je le vois lever les mains au ciel et hop enchainer des petits pas très vite pour arriver dans les bras!

Les mains en l’air?

Il nous a fallu plusieurs semaines pour comprendre d’où lui venait une telle idée!?! Et puis d’un coup j’ai compris:

aide parent marche

On le tenait comme ça.

Il aimait ça, il avait envie de marcher, alors on le prenait comme ça de temps en temps.

Du coup, quand il a su marcher « tout seul » il levait les mains en l’air pour maintenir son équilibre et reproduire ce qu’il avait (malheureusement) appris.

Marcher les mains en l’air.

Au début, on en a rigolé bien sur, c’était marrant de voir ce petit cul se dandiner les mains toujours en l’air, plus il marchait vite, plus il les levait haut.

Mais c’était au final une mauvaise chose pour lui.

On ne l’a pas aidé à apprendre, on l’a empêché d’apprendre.

Apprendre par lui-même, à son rythme. A trouver l’équilibre, trouver son centre de gravité. A se lever.

*

la marche*

Je sais que ce n’était pas pensé à mal. Que tous les parents le font. J’étais loin de me douter que je le desservais plus qu’autre chose dans cette histoire.

Comme quoi, mes enfants m’éduquent moi aussi.

*

etremere-logo*

Être mère, c’est faire des erreurs.

Être mère, c’est apprendre à marcher en même temps que ses enfants.

bannière tritri

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments

  1. Kitouchy a écrit:

    Joli article ! Il est temps que les gens le comprennent et surtout veulent bien le comprendre ! Les miens aussi ont marché « tard » ..18 et 16 mois, c’est plus tôt que les tiens et pourtant qu’est ce qu’on a pu m’en parler …… Tibo 9 ans maintenant je ne voyais pas cet esprit de compétition car les réseaux sociaux (enfin les forums) n’étaient pas encore très compét .. alors je faisais comme j’avais vu faire. Liee 7 ans on commençait à voir cette folie des parents à vouloir tout faire plus tôt que les autres (l’époque des skyblog !), moi j’ai laissé couler.. mais elle a eu des soucis de santé qui l’ont beaucoup ralentit, je ne savais pas trop comment l’aider alors j’y suis aller au hasard. Et enfin Malo, mon dernier de 9 mois et bah .. il se débrouille ! Il a son tapis, ses jouets .. et on est la si il a besoin et évolue très très bien et très rapidement quand il veut faire quelque chose. C’est tellement mieux….

Laisser un commentaire