J’en ai marre !

Écrire sur un blog est une volonté de partager avec d’autres personnes nos expériences et ressentis divers dans de nombreux domaines. Parfois, on choisit de ne pas dire certaines choses pour ne pas se sentir jugé, ou parce qu’on fait plutôt le choix de ne raconter que le meilleur et le drôle. Mais, il peut arriver qu’on ait envie et besoin de pousser un coup de gueule pour se défouler.

C’est là que la fabuleuse rubrique de Mère Cane entre en scène, sa renommée n’étant plus à faire. Je n’ai que rarement vu de pavés avec lesquels je n’étais pas d’accord mais pour ce qui va suivre, j’ai peur que ce soit moi qui soit en total désaccord avec certaines.

*

J’ai eu le malheur de lire un énième article « coup de gueule » sur un parent qui en avait marre de ses enfants. Même si dans le fond je « pourrais » comprendre, je ne peux décemment pas être d’accord. Surtout au vu des mots choisis pour en parler. Sans oublier les commentaires abondants dans son sens.

marre

La fatigue, la lassitude, l’énervement, l’agacement sont des sentiments forts et contraignants qui nous poussent à penser et dire comme jamais un parent ne devrait le faire. Ainsi, je cite:

Ma fille/mon fils/mes enfants me font chier!
Mais je l’aime quand même hein!

C’est juste que ce n’est plus le fifils à sa maman en ce moment, c’est plutôt Godzilla.
On n’est plus complice; on n’a plus de bons moments…

Je pète un câble, j’en peux plus, j’en ai marre, je craque!

***

Alors oui, ces propos me dérangent et me gênent mais ils ne me choquent malheureusement plus. Se plaindre de ses enfants est une chose, mais penser et parler d’eux de cette façon n’est à mon sens pas digne d’un « bon » parent. Est-ce qu’on va me jeter des pierres d’oser le dire? Justement, quand on aime ses enfants, on se doit d’être compréhensif.

Se poser la question toute simple de « pourquoi il est comme ça? » permet de relativiser, de prendre sur soi et de réagir en conséquence d’une « bonne » manière. Parce que pour moi, hurler, être grossier ou, pire, violent envers son enfant est la dernière des réactions concevables à avoir.

C’est à ce moment là qu’on me dira « mais jamais je ne lèverais la main sur mon enfant, moi! » Se dire que de ne pas le frapper c’est moins « grave » que de penser de telles infamies, ce n’est pas une raison suffisante pour se justifier ou même de légitimer ses dires.

Dès le moment où on pense que son enfant « fait chier » c’est qu’on ne voit pas et ne se pose pas la bonne question. Ce n’est pas « faire chier » que de se construire; d’autant plus que c’est son attitude et non sa personne le problème.
Par se construire, je parle du psychique de l’enfant, plus communément appelé la crise d’opposition. J’en parlais >ici<.

*

La vraie question est plutôt la suivante: qu’est-ce qu’un enfant? Un bébé?

C’est un petit être, mais un être humain quand même. C’est un individu à part entière; même issu de nous, la chair de notre chair, ce n’est pas une marionnette qui agit et agira toujours selon le bon vouloir de ses parents. Il apprend, découvre, essaie. On élève un enfant, pas un animal.

C’est vrai que c’est parfois difficile, on se dit que l’enfant doit le faire exprès d’être borné, de chouiner, de râler, de hurler, d’être désagréable. En plus de choisir LE moment où il faudrait pas. Le truc c’est qu’il faut se dire qu’il ne « choisit » pas, il est comme ça à ce moment précis pour une bonne raison.

Raisons diverses et variées: faim, froid, chaud, douleur, peur, frustration… là est le véritable problème. Les pleurs, hurlements, plaintes, chouinages alors que rien d’apparent ne va mal.

Un bébé a des besoins à combler, un manque: il a faim, soif, froid, chaud. Le parent agit en conséquence. Un enfant n’est qu’un grand bébé qui continue à avoir des manques à combler sauf que ce n’est pas toujours possible. Là débute l’apprentissage long et tortueux de la frustration. Car non, elle n’est pas innée, non l’enfant ne fait pas exprès (souvent on parle de caprice), il ne COMPREND pas pourquoi il ne peut pas avoir ce qu’il demande, dans la vie on ne peut pas tout avoir. L’engueuler ou lui hurler dessus ne va pas l’aider à le comprendre, bien au contraire car quelle compréhension saine pourrait-il en avoir? C’est un véritable travail de savoir apprendre à son enfant cette fameuse frustration, le plus difficile étant pour le parent ou l’enfant?

Et vous ne pourrez pas me contredire là dessus, lorsqu’un enfant « crise » et qu’on s’énerve contre lui, il y a 99% de chances que la crise s’aggrave de plus belle. Lui donner une tape ou une fessée n’a pour but que le soulagement du parent, on ne pourra jamais me faire croire qu’il y a un quelconque apprentissage pour l’enfant derrière. Si ce n’est la peur.

*

Tant que les parents ne comprendront pas qu’un enfant est un individu qui pense, réfléchi et prend des décisions tout comme eux, ils continueront de se prendre la tête. Il affirme sa personnalité et se construit dans l’opposition. La vie est faite de compromis et ce n’est que le début. Ça fait chier, mais c’est comme ça.

les pavés dans la mare

Articles liés:
Non c’est non
Ceci n’est pas un titre

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 comments

  1. la mère cane a écrit:

    Coucou maman chat,

    Je comprends ton billet. Moi même je fais super attention lorsque je parle des moments difficiles sur le blog. Oui j’essaie de relativiser et de comprendre mon fils. Là tu vois j’ai hyper mal au front il m’a lancé un bloc de légo à la tête. J’ai une bosse, et j’ai mal. Mais je lui ai pas dit qu’il me faisait chier. Je lui ai pris la main je l’ai grondé et je ne joue plus avec lui pendant un moment.
    Oui je suis en colère mais ce n’est pas une raison pour passer ma colère sur lui. C’est mon enfant 🙂

    Voilà le message que tu voulais faire passer je suppose. N’oublions pas que les adultes c’est nous ^^

    Gros bisous et merci du pavé!

    • Maman-Chat a écrit:

      C’est tout à fait ça.
      Le fait de lire des plaintes ne me dérangent pas plus que ça, mais mettre sur le dos de(s) enfants la situation alors que tous les parents sont là pour leur apprendre, c’est trop gros.
      On éduque un enfant. On ne le rabaisse pas pour l’élever.

  2. mon ménage à cinq a écrit:

    Oh je te comprends… ça me gonfle de lire des blogs ou les gens se plaignent non-stop… Oui tout n’est pas toujours rose, mais on le sait, non ? Surtout le style « gnn je suis toute seule avec 2 enfants chez le pédiatre »… euh, ben oui, et ? Le nombre de mamans qui font ça sans se plaindre !! bref, j’en ai à al pelle ! donc moi je positive, je sais qu’il y a des moments difficiles, mais je l’ai voulu ma gamine hein alors je prends sur moi ! peace and love, carpe diem et tout le toutim ! (et j’ai arrêté de suivre les blogs geignards LOL)

  3. La Tulipe a écrit:

    Ce que tu évoques au tout début de ton post sur ce qu’on peut lire dans certains blogs m’ont fait capituler dans le suivi de « blog de maman » comme on les appelle. Bon, j’avoue j’ai d’autres raisons 😉 J’y ai vu beaucoup de vulgarité, pas compris ces choix de langages etc. Le coup de grâce fut sur facebook. J’ai le souvenir d’une nana blogueuse et assistante maternelle de surcroît parlant de l’enfant qu’elle gardait et de ses parents (choix éducatif) Plus qu’indécent et carrément limite par rapport à la profession de cette blogueuse. Les commentaires étaient tout autant afflgeant et allait dans son sens. J’ai donc fui ces blogs.

    • Maman-Chat a écrit:

      J’ai rarement vu, dans un coup de gueule, un commentaire allant dans le sens inverse de la blogueuse. Ou alors le com est modéré, ou alors elle se fait incendier sur la place publique, voire lyncher d’avoir oser émettre un avis différent.
      Je ne comprend pas cette façon de faire. Sans oublier celles qui prennent la grosse tête et de par ce fait, se permettent d’être déplacée, vulgaire etc…

    • Maman-Chat a écrit:

      Être blogueuse fait prendre la grosse tête. Parler sur la tête des gens dans le dos est quelque chose que je ne supporte pas. Encore moins dans ce cas de figure.
      Mais personne n’ose se dresser bien souvent, on devient vite la tête de turc. Eh bien, je suis fan du mot tête aujourd’hui moi.

  4. Aurelie a écrit:

    Bonjour,
    Personnellement j’ai un blog ou je parle de mes enfants et il m’arrive très souvent de me plaindre c’est d’ailleurs pour ça que j’ai fais ce blog mais je ne demande pas a quiconque de le lire. Après c’est vrai dire que ses enfants sont chiants c’est pas des trucs a dire mais bon c’est ce qu’on appel la liberté d’expression non ?

    • Maman-Chat a écrit:

      Mon article n’avait pour but que de souligner qu’il y a des choses à dire, et à ne pas dire mais surtout une manière de parler (d’écrire). La liberté d’expression et le choix d’écriture importe à la personne, je dis juste qu’il y a une façon de dire correcte, et d’autres qui ne le sont pas. Un blog reste un défouloir, je le conçois totalement. Cependant, en particulier lorsque l’on parle de ses enfants, il y a des paroles blessantes qui font ressortir quel genre de parent est cette personne. Et je n’aime pas cela.

      • Aurelie a écrit:

        Je suis tout a fait d’accord avec toi, dire que ses enfants sont chiant n’a rien de sympa pour les mômes qui eux sont la parce que les enfants les ont voulus et ce n’est pas constructif non plus. Personnellement quand je me plains ce n’est pas de mes enfants mais de la société autour qui complique tout mais si je disais « Houla qu’est ce que mon fils a été chiant ce matin » ça ne m’empêcherait pas de l’aimer plus que tout c’est juste que sur le coup il m’aurais énervé lol

        • Maman-Chat a écrit:

          Oui, mais les personnes auxquelles je fais allusion n’ont pas dit « mon fils est chiant ». Je le dis moi-même, « il a été chiant aujourd’hui » quand mon homme rentre du taf.
          Non, mon article cible des personnes avec des propos réellement déplacés. Pas que dans la formulation, ça reste un tout.

  5. maman pipelette a écrit:

    coucou maman chat !!

    On a tous eux des moments plus facile et d’autres moins avec nos enfants ce n’est pas pour autant qu’il faut leur mettre tout sur leur dos 😉 Mon fils en ce moment est un petit démon mais c’est aussi de son age, j’ai été également un démon et souvent on l’oublie !! j’essaye de le comprendre et de lui expliquer !!

    • Maman Chat a écrit:

      Il y a de très nombreux blogs, sites ou forums qui parlent des relations parents/enfants. Avec les bons mots clés, vous trouverez des articles qui pourraient vous aider. Surtout que vous êtes adulte, vous devriez vous en sortir 🙂

Laisser un commentaire