Son copain d’école #26

Mon grand a fait d’énormes progrès en matière de langage depuis qu’il va à l’école. Toutes les semaines, il apprend de nouveaux mots et il m’épate à chaque fois lorsqu’il les utilise, toujours dans le bon contexte, pour la première fois. Il commence également à faire des phrases, l’utilisation du « je » est parfaitement acquise.

Mais on ne peut pas dire qu’il puisse tenir une conversation.

Actuellement, cela ressemble assez à quelque chose comme ça:

Ça va mon cœur ?

Oui, ça va.

C’était bien l’école aujourd’hui ?

Oui

Tu as fait quoi à l’école ?

Oui

Quand il ne comprend pas une question, il a cette tendance à dire oui. Alors des fois j’essaie de le piéger pour rire, mais pas folle la guêpe, il maitrise tout aussi bien le « non » !

Je sais qu’il évolue à son rythme et ses progrès sont formidables mais parfois, j’aimerais vraiment qu’il me raconte des choses, ce qu’il fait à l’école, s’il a des copains, ce qu’il ressent, ou expliquer à certains moments ce qui ne va pas. Il essaie pourtant, mais ses mots sont soit incompréhensibles, soit ils n’existent pas. Il invente mais est lui même persuadé de ce qu’il dit car lorsque je lui demande de répéter, il me sortira exactement le même charabia, dans sa langue à lui. Je l’appelle le Boudouin, son surnom à la maison étant « Boudou »

L’autre jour sur le chemin de l’école, il y avait un petit blondinet juste devant nous. Visiblement dans la même classe puisque lorsqu’il s’est retourné et à aperçu mon fils il s’est écrié « Za-cha-ryyyyyyyy ! » en souriant. Instant confession, oui mon grand s’appelle ainsi. Mon fils était tout aussi content de le voir.

Ce garçon s’est ensuite adressé à moi, et m’a dit:

Zachary c’est mon copain !

Ah oui ?

Oui, et à la récré on joue à la bagarre !

Vous ne vous faites pas mal j’espère ?

Non, c’est de la fausse bagarre. On s’entraine pour la vraie bagarre plus tard !

A ce moment là, j’étais à la fois fière et heureuse d’apprendre que mon fils a au moins un copain à l’école ! Bon, je sais que ce n’est pas son idée ce genre de jeux mais il n’est encore jamais revenu avec un bleu à la maison. Il n’a jamais été violent non plus envers nous. J’imagine donc que je n’ai pas à m’inquiéter.

Maintenant, j’attends impatiemment le moment où ce sera lui qui me racontera ce genre de choses. J’attends réellement le moment où je pourrais enfin me dire « quand je pense que je regrettais qu’il ne parle pas » !

La photo de l’école !

***

Tichat continue de progresser et se met debout de plus en plus vite. Il place mieux ses pieds et se tient debout correctement. Je m’extasie à chaque fois, que voulez-vous, je suis une maman gaga.

Et une septième dent de sortie ! Même pas malade, rien, il a juste eu cette envie irrésistible de mordre tout ce qui passait à sa portée: mes doigts, mon épaule ou encore la queue du chat…. Mais bon pour ce dernier, on pourra dire qu’elle le narguait, hein, à l’agiter sous son nez comme ça !

***

Le pédiatre m’a dit qu’il était encore tôt pour envisager l’orthophonie pour Tidoux et qu’on aurait le temps de voir d’ici le rendez vous des 4 ans où il en est. Il apprend doucement mais à partir de quel moment faut-il envisager qu’il ait un retard, c’est une bonne question.

Avez-vous déjà connu cela ?

*

 Voici mon quoi de neuf les loulous pour Anaïs et Maman Poussinou !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments

  1. mon ménage à cinq a écrit:

    Oh je ne crois pas qu’il soit en retard, il rentre juste en maternelle ! Mon neveu a été muet jusqu’à la mater, et s’est mis à parler doucement à partir de ce moment-là… Si tu constates déjà des progrès tout va bien !! Il ne fait pas partie des pipelettes, c’est tout… Minibouille raconte sa journée, mais c’est souvent la même chose car elle n’a pas la notion du temps hihi. Ne t’inquiètes pas, et profites, le silence est d’or… j’en rêve parfois !!

  2. Père-Ver a écrit:

    Fille-Ver parle énormément (ben oui, c’est une fille), mais on n’en sait pas beaucoup sur ce qui se passe à l’école pour autant… Elle en a plus dit au docteur en 15 minutes de consultation qu’à nous en 3 mois : désespérant, mais tout à fait normal, apparemment.

Laisser un commentaire