Être mère, c’est voir le monde différemment #2

Le monde est grand et vaste. Nos vies se mêlent et s’entrecroisent. Nous croisons beaucoup de personnes au cours de notre périple, nous lions peu et pourtant certaines rencontres resteront à jamais marquées en nous.

Une épreuve difficile, un malheur, ou encore une scène à laquelle on assiste peuvent restés gravés et nous poursuivre pendant des années, voire même toute notre vie.

Souvenir-2

Pellicule photographique
Source http://www.paperblog.fr/

Mais lorsqu’on devient mère, on ne s’attend pas à être affublé d’un tel statut de protecteur. Nous essayons sans cesse de protéger nos enfants de tout et rien à la fois, en essayant en même temps de ne pas les étouffer. Ce n’est pas en les privant des expériences que nous les protégerons mais en leur apprenant comment bien les faire.

Jamais nous ne remettrions en cause ce que notre rôle induit en nous, mais nous étions loin d’imaginer que juste une petite cuillère pourrait nous donner des frayeurs.

*

Le moindre objet est vu différemment: pourra-t-il lui faire du mal? Quel jeu inventera-t-il avec?

Qui est cet homme qui regarde de trop mon enfant? Pourquoi le regarde-t-il? Pense-t-il a de vilaines choses? Est-ce un pédophile, une personne dérangée?

Comment dois-je réagir lorsqu’un médecin fait peur à mon enfant, ne lui parle pas, ne lui explique pas et ne fais qu’exiger qu’il doit se tenir tranquille?

Que dois-je faire si mes enfants se retrouvent dans une situation inconfortable pour eux et m’expriment leur mal-être?

*

Dans tous les cas, on intervient.

Nos tripes nous rappellent que cet être est sorti de ton ventre et que tu te dois te le protéger de tout ce qui lui fait peur, lui fait du mal ou le met mal à l’aise. C’est souvent pour « pas grand chose » certains oseraient dire mais préférer éviter la possible mauvaise conséquence: cela fait-il de moi un être trop envahissant? Sachant que mon enfant m’a réclamé? Ou que j’ai une très mauvaise intuition?

Je suis un peu brouillon dans mes écrits mais ce que j’essaie de dire c’est qu’au final, peu importe comment j’élève mes enfants, je sais que je fais au mieux que je n’ai que faire des avis divergeant d’un médecin ou d’un membre de la famille. Les « tu devrais » peuvent passer leur chemin… Quand je ne sais vraiment pas, je pose des questions, je me documente et je me fais ensuite ma propre opinion. Ma mienne à moi. Je ne prendrais pas pour acquis l’expérience d’untel juste parce que ça a fonctionné.

Oui j’arrive à voir le mal partout car je ne me rendais pas compte avant d’avoir mes propres enfants qu’il me serait impossible de continuer à vivre avec la même vision du monde.

Oui, parfois j’ai le sentiment qu’on me reproche d’en faire de trop, de les couver par ces personnes qui justement, devraient te soutenir au lieu de vouloir te changer.

etremere-logo

J’aime mes enfants plus que tout et si cela doit me faire montrer du doigt ou en faire soupirer plus d’un, pourquoi devrais-je m’en préoccuper?

bannière tritri

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 comments

  1. Macyma a écrit:

    Coucou,
    Très bel article, très bien écrit et je suis entièrement d’accord avec toi!
    On voit le monde diffèrement, on voit davantage ce que ce monde peut avoir de mauvais…
    A très vite

  2. Babidji a écrit:

    Et oui c’est dur de trouver le juste équilibre entre nos peurs et pouvoir les rendre autonome et leur offrir plein de nouvelles expériences ! merci pour ta participation !

  3. Simplement moi a écrit:

    Comme tu le dis, il faut que ça vienne de toi, de tes trippes, c’est toi qui fait comme tu le sens.
    A l’inverse de toi je suis assez peu couveuse je leur laisse prendre beaucoup d’objets du quotidien, mais exactement comme toi j’ai des reproches « tu ne devrais pas » ou « ne laisse pas ça entre leurs mains » ou « ne les laisse pas s’éloigner ».
    Donc, quoi qu’on fasse et quelque soit la manière d »éduquer un enfant, il y en aura toujours pour te dire que ce n’est pas la bonne manière.
    Or, la bonne manière, c’est celle de chaque maman, pourvu qu’elle explique à ses enfants POURQUOI elle le fait et en l’occurrence c’est par ce qu’on aime nos enfants !
    Courage et continue donc à faire comme tu veux 🙂

    • Maman-Chat a écrit:

      Je les couve beaucoup certes, mais ils prennent aussi beaucoup d’objets du quotidien comme par exemple mes ustensiles de cuisine. Ils sont assez libres genre grimper sur le canapé, mais je les met en garde de faire attention à chaque fois que ça s’emporte un petit peu 😉
      Je les couve dans le sens où je les comble à outrance d’affection… bon je n’ai pas à me plaindre ils se laissent faire et en réclament eux aussi ^^

Laisser un commentaire