Mère malsaine

Quelques jours avant de partir en vacances, mon grand chaton Tidoux m’a énormément surprise. Je n’ai pas pu prendre le temps de l’écrire avec les milliards de choses à faire et l’organisation de l’expédition du voyage avec mes chers bambins la semaine dernière.

 

***

 

Allaiter mon grand a été une période importante dans ma vie, aujourd’hui révolue. Tout d’abord à la maternité, le fait de pouvoir le nourrir avec mon propre lait, le lait que je fabriquais pour lui, m’a fait sentir davantage mère et me rendait fière de moi. C’est peut être bête à dire, mais cela m’a donné confiance en moi, en mon tout nouveau rôle de maman car de ce côté là, je n’avais aucune expérience: pas de petit cousin(e), ni de petite soeur ou petit frère, ou même de voisine qui ait eu un bébé pour me faire la main, ou plutôt pour me faire une idée de ce que c’était, un bébé. Même simplement porter un bébé dans mes bras, je ne l’avais jamais fait!

 

Je m’égare un peu.

 

Je l’ai allaité pendant 24 mois, même si sur les derniers mois, il ne prenait la tétée que le matin pour le petit  déjeuner. Il avait décidé vouloir manger comme nous même le soir. Avec le temps, je m’y étais faite. Cependant, sur la fin, il arrivait des jours où il me repoussait et ne voulait plus le sein. Cela me faisait mal dans mon petit cœur de maman alors j’insistais un peu mais rien à faire, il voulait une compote.

 

Mon fils préférait de la bouillie de fruit à moi, la claque!

 

Je pensais alors, on verra demain, peut être changera-t-il d’avis. J’espérais surtout qu’il change rapidement d’avis car sans tétée pas de fabrication de lait, et sans lait, pas de tétée! Et mon câlin d’amour du matin alors!

 

Je me consolais en me disant que le « sevrage » s’était fait tout seul, au moment où il l’avait décidé, et que c’était ce qu’il y avait de mieux pour lui. Pas d’obligation, pas de perturbation dans ses habitudes, il avait pris lui-même sa décision.

 

Ce ne fut que quelques semaines plus tard que j’ai su, qu’étant enceinte du deuxième, le goût du lait avait changé. Mon petit homme d’amour ne me rejetait pas, c’est mon lait qui n’était plus bon. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point cela m’a soulagé.

 

J’ai ainsi fait mon « deuil » de ces 24 mois, en pensant à mon futur bébé et au fait que je connaitrais à nouveau ces moments câlins dont j’avais « besoin ».

 

***

 

Mercredi après midi, Tichat se réveille et demande à manger. Je m’installe dans le canapé à côté de Tidoux qui zyeute encore ce fichu DVD de Mulan (le film DOIT tourner en boucle surtout et même s’il n’est pas devant, le fond sonore est essentiel, il court devant la télé quand vient le moment des chansons puis retourne à sa précédente occupation; mon fils kiff les chansons disney, allez comprendre). Bref, j’allaite Tichat comme d’habitude, qui boit goulument en me regardant intensément dans les yeux.

 

Et là il s’est produit une chose étonnante qui m’a complètement décontenancé… Tidoux penche la tête sur le côté, se grattouille le bout du nez, me montre de son index mon sein à moitié découvert et de sa voix toute douce, l’air de rien, comme ça spontanément me dit : « veux ».

 

Heiiiiinnn? Quoooiiiiii?

 

Je lui ai donc demandé: « tu veux…? » et il me répondit « veux » en me remontrant mon sein.

 

Pas de doute, j’avais bien compris.

 

A ce moment là, plusieurs d’émotions se sont bousculées en moi; de la surprise bien sur, mais aussi une joie vivace, une certaine crainte également. En quelques secondes, mon grand garçon était redevenu mon bébé, le-petit-bébé-d’amour-à-sa-maman. Tichat ayant terminé et mâchouillant mon téton pour soulager ses poussées dentaires *aïe* (oui je le laisse faire, je suis un peu maso faut croire) je l’ai posé à côté de moi et ai pris Tidoux dans mes bras.

 

Lorsqu’il s’était sevré de lui même, je m’étais dit que je pourrais envisager de l’allaiter à nouveau lorsque Tichat serait né, quand il verrait son frère boire, peut être cela lui rappellerait-il des souvenirs, peut être son envie allait-elle revenir, peut être jalouserait-il son frère et revoudrait téter ? Il n’avait jusqu’à ce jour  jamais eu d’intérêt pour les tétées.

 

***

 

Installé confortablement tous les deux, il s’avance en ouvrant la bouche et prend ainsi mon sein.

 

Et…

 

Bah rien. Rien du tout.

 

Il attendait.

 

Il ne savait plus comment il fallait faire, il ne savait plus téter.

 

Inconsciemment j’avais espéré ce moment pendant longtemps, vous n’imaginez pas la douleur et la déception que j’ai ressenti à ce moment précis. J’ai tenté de l’encourager un petit peu, lui expliquant que c’était à lui  d’aspirer le lait pour qu’il vienne. Il a refait une tentative mais au fond de moi je savais déjà que même avec toutes les explications du monde il n’y arriverait pas.

 

Mon petit bébé est devenu bel et bien un  petit garçon.

 

Il est redescendu de mes genoux, comme si rien ne venait de se passer -et c’était le cas- et s’est remis à danser sur Mulan ^_^ »

 

***

 

Je ne m’attend pas vraiment à ce qu’on puisse me comprendre ou envisager mon point de vue. Je tenais à décrire ce moment important dans ma vie de maman.

 

Par contre de ça à trouver cette situation anormale ? Lorsque j’ai raconté cette affaire, ma belle-mère (avec qui je m’entend extrêmement bien, il est important de le préciser) m’a dit qu’elle trouvait « qu’il était trop grand toute façon ». Elle n’a pas dit le mot « malsain » mais elle l’a pensé. Je lui ai répondu que si Tidoux avait voulu mon lait à nouveau, je l’aurais accepté (avec plaisir même; j’aurais adoré retrouver ce moment privilégié rien qu’à nous). Je n’ai pas poursuivi la discussion, il n’y avait rien à dire de plus de toute façon.

 

J’en ai rien à cirer de ce que peuvent penser « les gens », famille ou pas.

Mes enfants, je décide. Point.

 

***

 

Times couverture

 

Times p2

 

 

 

Je rappelle que Tidoux n’a que 34 mois. Mais j’aime beaucoup ces photographies.

 

***

 

Qu’en pensez-vous? Avez-vous déjà vécu cette situation ou connu quelqu’un à qui s’est arrivé?

Pensez-vous que je suis une mère malsaine ?

bannière tritri

 

 

Crédits photos: ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments

  1. monptitmonde.amoi a écrit:

    J’ai lu ton billet, qui m’a interpellé. Peut-être parce-que je n’ai pas allaité ? Peut-être parce qu’on a toutes envie que nos petits restent nos petits ? Peut-être parce que certains verront du
    mal là où il n’y en a pas ? Je ne sais pas. En tout cas, je pense que l’essentiel, c’est que toi et tes petits vous vous seniez bien dans votre lien, le reste…Bises

  2. Père-Ver a écrit:

    Ah l’allaitement…
    Sans aller jusqu’à dire « malsain » (bah ouais, c’est pas mauvais en soi), ça me dérange un peu de voir des enfants de 2 ans ou plus qui prennent encore le sein.

    Pour moi vient un moment où les enfants n’ont plus besoin du lait maternel et peuvent s’alimenter « comme un grand ». A quel âge ? Difficile à estimer, mais 18 mois me semble être une limite « raisonnable ».

    Après, il y a aussi un problème « d’attitude » : j’ai entendu parler de gamins de 3 ans ou plus qui viennent voir leur mère qui discute avec des amis, soulever le T-shirt ou autre et se « servir » au sein… Gloups…

    Si ça se limite au petit-déj, déjà ça ne me choque plus trop (après tout, pourquoi pas du lait maternel plutôt que du lait de vache, OK :))

    Bref, je suis un peu partagé sur l’allaitement « très-longue-durée »

    • Maman-Chat a écrit:

      Je ne suis pas d’accord avec toi. Je ne pense pas que le petit de 3 ans qui va voir sa mère pour prendre le sein ait un problème, mais que c’est plutôt que ce soit dérangeant le problème. Le sein n’est pas sexuel mais nourricier, même pour un enfant de trois ans. Ce sont les gens qui regardent qui trouvent cela anormal car ils se sentent gênés. Mais pourquoi cette gêne ? Parce qu’ils assimilent le sein à un objet sexuel sans doute ?
      Certes on peut penser que lait n’est plus utile (surtout dans les sociétés occidentales) car l’enfant peut se restaurer avec des aliments solides. Nous savons que le lait est un aliment essentiel pour la croissance des enfants, source de calcium, donc pour combler ce besoin, que devons-nous lui donner ? du lait de vache, des yaourts (qui sont au lait de vache aussi d’ailleurs, même si pas tous) ? Je précise que seuls les hommes boivent le lait d’une autre espèce dans le règne animal.
      De ce fait, pourquoi ne pas continuer de lui donner le lait maternel, qui lui est justement adapté ?

Laisser un commentaire