Observer et admirer

Je pousse délicatement la porte pour ne pas la faire grincer et je jette un œil au lit de Tichat. A cette heure-ci, il devrait être réveillé mais je ne l’ai pas encore entendu; je viens alors vérifier si tout va bien.

Allongé sur le ventre, le corps en étoile, ses yeux sont ouverts. Les paupières sont encore lourdes, il s’éveille à peine. Il regarde son tour de lit, je vois ses yeux parcourir les dessins. Il baille puis décide de se redresser.

Ah tiens, doudou. Son doudou étiquette. Il l’attrape et le ramène vers lui. Il se place sur les coudes pour mieux manœuvrer. Il dort avec toutes les nuits mais son regard est tel, c’est comme s’il le voyait pour la première fois. Il l’inspecte sous toutes les coutures et toutes les étiquettes en tirant, puis machouillant. Il soupire. Oh que c’est dure la vie, quel boulot d’observation !

Quelques minutes passent et je continue de l’observer. Estimant qu’il a assez travaillé doudou, il décide de regarder autour de lui. Il retombe sur le tour de lit, ne s’y attarde pas et regarde de l’autre côté. Oh ! Il écarquille les yeux, c’est tellement lumineux. Le soleil s’est levé, notre chambre est orientée vers l’est. Les volets sont ouverts et la chambre est emplie de la clarté matinale.

Il ne bouge plus, il admire ce bain de lumière, sur le mur, les objets, le sol pendant de longues minutes tout en se tripotant les mains. Je le trouve tellement concentré que je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire. Mon fils, du haut de ses dix mois qui prend tout le temps d’apprécier les couleurs et effets qu’elles procurent à son environnement. C’est beau, c’est vrai.

Un nouveau soupir et il tourne la tête vers les barreaux du lit. Ah je les connais ceux là, c’est grâce à eux que je sais depuis quelques jours me mettre debout et faire flipper ma mère. Ni une ni deux, le voilà sur ses pieds qu’il rapproche des barreaux pour pouvoir se mettre correctement à la verticale. Je souris, je suis fière, j’aime tellement voir ses progrès.

Il se stabilise puis regarde le nouveau paysage qui s’offre à lui. Oh ma maman ! Un sourire jusqu’aux oreilles se dessine sur son visage, et je sens mon cœur s’emplir de joie. Je grave cet instant dans ma mémoire en lui souriant en retour. Je t’aime si fort mon fils

*

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments

  1. Betty a écrit:

    Ton récit est très émouvant. Merci de le partager avec nous. Nos enfants sont une telle richesse , c’est une chance de pouvoir les observer grandir, s’épanouir, découvrir la vie et le monde autour.
    Nous avons le désir de leur apporter de ce qu’il y a de meilleur pour qu’ils soient heureux. Et je crois que l’observation, comme celle que tu décris, est le meilleur outil pour savoir ce dont ils ont besoin.

Laisser un commentaire