Etape de l’après grossesse: la rééducation périnéale

Même pas peur (ou presque).

chat peur

***

 

Hier en fin d’après midi, j’ai eu la première séance de rééducation périnéale de ma vie. Comme je ne connaissais pas du tout, j’étais un peu angoissée. Je n’avais pas pu faire cette rééducation pour mon premier parce qu’on habitait dans un petit patelin, on n’avait qu’une petite titine (et mon homme partait bosser avec), et qu’accessoirement j’avais perdu mon ordonnance. J’ai laissé trainé pour la faire refaire et puis comme tout chose on remet au lendemain, j’ai tout bonnement zappé. Mais après un deuxième chaton, je me suis dit qu’il fallait absolument que je la fasse et ne pas risquer une descente d’organes.

J’avais regardé vite fait sur le net ce à quoi ça correspondait parce que je n’avais personne autour de moi à qui poser la question (et peut être aussi que je n’avais pas envie de savoir). Je m’en faisais tout un foin m’imaginant des choses les plus invraisemblables les unes que les autres. C’est une chose d’aller chez le gynécologue se faire palper le col de l’utérus, s’en est une autre de se faire  *ahem passons*

 

***

J’avais planifié ma journée à l’avance et je m’étais préparé psychologiquement au fil des jours.

 

# Prendre rendez-vous.

– Done. Surbookée la kiné, mais la seule qui fasse cette rééducation 75km à la ronde (je ne vous avais pas dit que j’habitais au milieu de nulle part ?). Donc patience. C’est elle qui doit me rappeler quand elle aura une place. Finalement je n’aurais attendu qu’un mois et demi (et c’est moi qui ai rappelé)

 

# Mettre le téléphone à sonner le jour du rendez-vous pour ne oublier le-dit rendez vous.

– Done. Par contre j’avais oublié que je l’avais mis à sonner et bien sûr c’est à ce moment là que j’ai le fiston dans les bras en train de téter, que je ne sais plus ce que j’ai foutu de ce putain de téléphone !

 

# Espérer que j’arrive à faire dormir mes deux chatons en même temps au moins 5 minutes pour prendre une douche.

– Done. Même si ce n’était pas gagné d’avance,

 

# Prendre la douche, c’est un peu comme se brosser les dents avant le dentiste, c’est la moindre des choses.

– Done. Mais j’avais ouvert la fenêtre pour aérer le matin (et elle était toujours ouverte). Tant pis, j’aurais froid mais je ne peux pas risquer d’attendre que la salle de bain se chauffe ou l’un des deux va se réveiller…

 

# Epilation or not ?

– Je l’aurais préféré mais absolument pas le temps. Puis je me dit qu’elle a du en voir d’autre. Me sentirais un peu mal à l’aise quand même, tant pis, je survivrais (elle peut être pas).

 

# Que GrosMatou soit rentré à la maison (à l’heure) et qu’accessoirement n’oublie pas que j’ai ce rendez-vous.

– Done. Je savais que j’avais un super homme chat =)

 

# Partir en éclaireur histoire de savoir où ça se trouve, ne pas arriver en retard et savoir où me garer le jour J.

– Weekend pourri, pas sortie.

 

***

 

Bref, l’avant rendez-vous tout s’est à peu près passé comme je le voulais. Homme de moi rentre à la maison, petit bisou, je n’oublie pas Tichat que j’ai dû réveiller, le sac à langer en cas d’explosion popotale, mon sac à main, l’ordonnance ET la carte vitale qui va avec (rangée dans mon porte-feuille pour une fois, youpi). Ah oui, et puis les clés de la voiture aussi, c’est mieux pour la démarrer (et éviter de remonter trois étages chargées comme une bourrique). Mise en route du GPS… qui ne capte aucun signal donc ne veux pas m’afficher mon itinéraire (je savais que j’aurais dû y aller en éclaireur!) mais qui finira par capter. Il est 16h35, j’ai rendez-vous à 17h00.

 

Vingt minutes de route qui se passent plutôt bien. Tichat, réveillé un peu plus tôt, ne réclame pas pour manger (ouf) et regarde par la fenêtre. J’arrive dans la ville et que vois-je? Le GPS m’indique que la rue du cabinet est en fait dans la rue principale de la ville. Aie. Je zyeute à droite à gauche, miracle! un numéro, le n°15. Je dois me rendre au n°9. Bien sur il n’y a qu’une agence immobilière, un carrefour market, un garage et une pharmacie où est sensé se trouver ce numéro. Je décide de me garer au milieu de tout ça pour demander à quelqu’un où il se trouve. Et bien sur, il commence à pleuvoir, évidemment.

 

Mais à peine garée, qu’elle ne fut pas ma surprise: oh une plaque! … ohhhhhh il y a écrit kinésithérapeute dessus. Le cabinet est là youhou! (danse de la victoire intérieure) Tout pile en face de ma voiture, j’aurais pas pu être plus près (à moins d’être montée sur le trottoir). Pour une fois j’ai du bol.

 

***

 

Je prends le fiston et je passe la porte. Deux kinés, mari et femme, petite ville dit petit cabinet,  je m’en doutais avant même d’être venue mais là… trois chaises en osier, une table basse contre le mur pleine de magazines pas très frais, un -euh- bureau et un ordinateur complètement bordélique (même le mien n’a jamais eu autant de bric-à-brac à son actif c’est dire), des murs avec de la peinture jaune défraichie, la poussière n’a pas été faite depuis belle lurette non plus. Bon, je m’assieds et câline mon fils qui devient le centre d’attention des trois personnes présentes dans le hall/salle d’attente taille Polly Pocket .

 

Je n’attends que quelques minutes, la femme me fait passer la porte et j’entre alors dans le couloir. Ah bah non, ce n’est pas un couloir, c’est la pièce principale, il y a la table de torture massage. Un mur entier couvert d’étagères, une bibliothèque, mais pas de livre, encore du bordel. La table est recouverte d’un drap et une délicate attention dessus: le transat était déjà prêt à accueillir Tichat.

 

***

 

Je ne sais pas du tout comment cela va se passer, mais elle est plutôt souriante, un bon point. Elle me demande ma carte vitale, mon ordonnance, d’installer Tichat dans le transat, et la fameuse sonde. Ce truc qui va t’aider rééduquer ton périnée. Elle coûte presque 25 € mais est entièrement remboursée par la sécurité sociale.

Je dois enlever tout le bas, m’installer sur la table (elle a enlevé le drap et placé du papier à usage unique OUF!) et me mettre un morceau de papier sur le bas de mon ventre pour éviter l’exhib (re-ouf).

 

Elle commence par me poser des questions sur mes accouchements (déchirure/épisio/péridurale), les poids et tailles de mes enfants à la naissance, mes kilos pris (chut sujet tabou), si j’ai des problèmes d’incontinence non non)… puis réalise une « estimation » des dégats occasionnés par un toucher manuel. Sur une échelle de 1 à 5, elle l’évalue à 3 +. Bonne nouvelle ! Ensuite la séance a commencé: la méthode est simple, il faut serrer la sonde 4 secondes, faire une pause de 8 secondes et ce 25 fois en respirant normalement. Puis, c’est au tour de la sonde de faire se contracter les muscles une vingtaine de fois. La séance a duré 30 minutes.

 

Tichat a été un ange. On ne l’a pas entendu pendant 25 minutes: il zyeutait autour de lui et poussait parfois des petits soupirs (d’ennuis peut être ?). Cependant, comme je l’avais réveillé et que j’étais partie sans lui donner le sein, il a fini par avoir faim. J’ai donc terminé ma séance en allaitant. Il était tellement heureux de me revoir qu’il n’a pas arrêté de me sourire: il lâchait donc le sein, puis le récupérait aussitôt quand il réalisait que la tétine magique n’était plus là. Il a fait ça plusieurs fois ce qui m’a fait rire. Il a éclaté de rire lui aussi -son premier- j’étais fière! et encore plus morte de rire aussi. La kiné l’a regardé rire, elle a ri également. On a fini par rire tous les trois. Mais j’ai ri tellement fort que mon corps en a fait des soubresauts: Tichat a eu peur et a fait les gros yeux du genre « euh il se passe koua là ? » A cette vue, j’ai littéralement explosé de rire, j’en pouvais plus! et la sonde a failli se barrer (je l’avais presque oublié celle là).

 

***

 

Bilan, la séance s’est plutôt bien passée. La kiné est une marrante, elle m’a mise à l’aise et a gazouillé avec Tichat, que du bon. Comme quoi, heureusement que je ne me suis pas fié à la déco. Il n’y a rien de si terrible.

 Plus que 9 séances ! (et non je n’en raconterais pas d’autres !)

 

Par contre, si vous avez envie de vous marrer un peu et que vous avez encore 5 minutes devant vous, je vous recommande de lire cette expérience de rééducation ici !

 ***

Et vous, comment s’est passé votre rééducation ? L’appréhendiez-vous ?

TOP-FAMILLE-HELLOCOTON

bannière tritri

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments

  1. Lacrymosa a écrit:

    Je me demandais en quoi ca consistait cette fameuse rééducation. Merci pour l’éclaircissement ! Ca me rassure pas des masses, mais au moins je sais a quoi m’attendre ! Je n’ai pas non plus fait ma
    rééduc pour ma fille, mais je sens que j’en aurai grand besoin après mon fils !
    En tout cas, super que ca se soit bien passé pour toi, tu dois te sentir plus en confiance du coup, c’est pas rien quand il s’agit notre intimité ! ^^

Laisser un commentaire