La pire des rentrées #41

Comme pas mal de parents, le grand évènement de cette semaine fut la rentrée scolaire. Un mélange de stress, d’excitation et de soulagement… pour les enfants qui enfin seront séparés de ces parents bien trop collants!

A bien y réfléchir, ceux qui appréhendent le plus, ce ne sont pas les enfants hein. On espère, on souhaite que tout se passe bien alors qu’au fond de nous on ne pense qu’à une chose:

« Boaf s’il n’est pas prêt, c’est pas grave. Tu vas rester à la maison avec Maman, pas de problème! =) »

(C’était mon cas l’année dernière en tout cas).

 

câlin

De mon côté, pas de bol, c’était la rentrée en moyenne section cette année (soit la deuxième année de maternelle si tu suis bien). Tout l’été, mon fils m’a bassiné avec ses « je vais l’école maman? »

Pour tout dire, j’étais intimement persuadé que tout se passerait bien: il reconnaitrait ses anciens camarades de classe et se sentirait de suite rassuré pour cette nouvelle année. Un bisou et hop, roulez jeunesse!

Tout ça ce n’était que de la théorie…

La rentrée que j’ai imaginé est bien loin de celle qui fût. Imaginez plutôt:

– Un enfant qui crie, hurle en réclamant sa mère comme si on lui avait arraché une jambe.

– Un enfant qui reste cramponné à sa mère, pleurant, tétanisé de toutes ces têtes de bambin et de parents dans ce petit espace qu’est le vestiaire.

– Un enfant suppliant d’être pris dans les bras pour être câliné et rassuré…

Et le mien? Bah en fait il est parti illico une fois ses chaussons enfilés pour aller jouer. J’ai du le retenir par le bras de justesse pour avoir un bisou sinon il partait vivre sa vie.

Il a passé une matinée dans cette salle de classe à la toute fin de l’année dernière pour se familiariser avec le lieu et sa future nouvelle maitresse, il se souvenait de tout.

Après mon riquiqui bisou, il me dit: « je vais jouer train maman ». La maitresse souriante était heureuse de le voir si content et flattée qu’il se souvienne si bien de cette matinée avec elle.

Tidoux et le train

J’ai tapé à la fenêtre pour avoir un petit coucou, mais lui n’en a rien à cirer. Il ne m’a même pas vu -.-

Comme je le disais l’année dernière, la rentrée scolaire c’est une épreuve pour les parents, pas pour les enfants!

bannière triangle

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments

    • Maman-Chat a écrit:

      J’ai tout fait pour que rien dans mon attitude ne déteigne sur lui. Mes mots ne sont que des mots, que tout au fond de moi je pense un peu quand même mais je suis réellement très heureuse qu’il aime autant l’école.
      Jamais je ne l’en priverais par égoïsme, quelle mère je ferais :/

Laisser un commentaire